Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 06:00
Êtes-vous plutôt calendrier Clara Morgane que guide Bettane ?

Pour ceux qui me suivent et me lisent, pas vrai Sébastien Demorand, je reviens de Corse et au cours de mon séjour pour pondre mes polygraphies corses j’ai surfé sur le net et un jour je suis tombé sur ça : PIRELLI, UN CALENDRIER CORSÉ.

 

Pirelli a présenté les clichés du calendrier 2012. Cette année, Mario Sorrenti a succédé à Karl Lagerfeld et réalisé cette série de photographies sur l'île de beauté.

 

C’est ICI 25 clichés où la Corse tient une place bien riquiqui mais les belles y sont à leur avantage.

 

Pour ceux qui l’ignorent Pirelli est une marque de pneus italienne et comme il fut un temps où le calendrier un peu hard était le quasi-monopole des routiers vous noterez la relation de cause à effet qui a transformé un truc kitch en un must pour esthètes ou prétendus tels.

 

Toujours pendant mon séjour sur Face de Bouc, les railleurs ont raillés après qu’Antonin Iommi-Amunategui ait publié le 9 septembre, 17:16 · Paris ·

 

« Michel Bettane avoue être très fier d’avoir découvert 70 % des meilleurs viticulteurs qui ont émergé depuis les années 1980, inconnus avant qu’on en parle. »

 

On va dire que je m'acharne, mais, mec... t'as le melon classe Titan !

 

Cette déclaration capitale fut recueillie religieusement par l’ex-miss Glou-Glou pour le compte du journal le Monde.

 

Ha ! la notoriété…

 

Ha ! les faiseurs de notoriété…

 

Mais oh horreur, malheur il n’est pas inscrit Parker sur les fronts de nos faiseurs de guide François.

 

J’ai laissé se dérouler le match de catch  lui préférant la contemplation des poissons.

 

Et puis de retour at home jetant un regard sur les infos du jour je suis tombé sur une nouvelle dans Paris-Match qui m’a remis la puce à l’oreille : Clara Morgane, toujours plus sexy pour son calendrier 2017  c'est ICI 

 

Et d’y découvrir que chaque année, le calendrier de Clara Morgane est un véritable succès, avec près de 100.000 exemplaires vendus.

 

Pour cette édition 2017, elle a choisi une ancienne demeure, ambiance Helmut Newton. «L’univers d’Helmut Newton m’a depuis toujours influencé mais ma passion pour ses images se lit réellement dans cette édition. Pour la première fois, trois autres personnages entrent en scène pour créer une ambiance particulièrement érotique et déstabilisante», explique Clara. «C’est mon 15e calendrier ! C’est un rendez-vous artistique annuel mais aussi l’occasion de me réinventer et de créer à chaque fois un nouvel univers.

 

Pour les âmes pieuses et les coeurs  purs la vidéo ci-dessous est très soft : 

Ma petite machine à relier des fils éparpillés s’est reconnectée.

 

Et voilà le résultat :

 

Du côté des guides de vin, les chiffres sont un secret d’État, même si dans le milieu vineux il se dit que le mieux vendu est le Guide Hachette qui, étonnamment ne bénéficie pas de la notoriété des grandes plumes du vin.

 

Comme chacun sait un guide a pour fonction de guider celles et ceux qui ne savent où aller ou se débrouiller tout seul, il peut-être en chair et en os comme un guide de haute montagne ou un préposé au remorquage d’un groupe du 3e âge juste descendu en escale d’un grand bateau qui va sur l’eau, ou de papier et maintenant sous la forme d’applications diverses et variées.

 

Ça va du choix du pays à visiter, de l’hôtel ou du restaurant, du musée ou du site remarquable, jusque bien sûr de leur bouteille de vin.

 

Bref, en posant l’étrange alternative : le calendrier de Clara Morgane plutôt que le guide Bettane il n’est pas question pour moi de contester l’utilité des guides même si j’ai toujours beaucoup ri en entendant ceci.

Dans mon propos de ce matin je me contente de m’interroger sur le périmètre de la population des acheteurs des guides de vin.

 

Pas de chiffres bien sûr, rien que des impressions, pour ma part là où j’ai croisé le plus de guides de vins c’est chez les vignerons eux-mêmes, dans les interprofessions, parfois chez les négociants et, sauf à être démenti par les faiseurs de guides ou leur éditeur je pense qu’ils constituent le noyau dur des acheteurs de guides papier.

 

Mais on va m’objecter que tout cela est du passé et que maintenant la génération Y va se ruer sur les applications pour faire le bon choix de son vin.

 

Je n’en sais fichtre rien mais je ne vois pas en quoi ce nouveau moyen va contribuer à l’extension du domaine du vin. La profusion des applications est telle que les utilisateurs sont contraints de faire des choix et je ne suis pas certain que le vin soit une priorité pour une majorité des jeunes pékins. 

 

Tout ça pour vous dire que tant que le petit monde du vin, et tout particulièrement ceux qui se disent et se veulent prescripteurs, n’auront pas compris qu’ils ne s’adressent qu’à un cercle restreint, qu’en entonnant toujours les mêmes quatrains, ils ne participent en rien à l’extension du domaine du vin, ils se contentent de faire fructifier leur petit fonds de commerce. La monoculture est mère d’appauvrissement.

 

Ouvrez les portes et les fenêtres que diable ! Arrêtez de vous contempler le nombril avec vos FAV et vos éternels marronniers, vos notes, utilisez les réseaux sociaux à bon escient car grâce à eux nul besoin de faiseurs de Roi pour se faire une place au soleil !

 

C’est dit je vais encore me faire une floppée d’amis mais pour me faire pardonner toutes ces beautés dénudées je vous propose de consulter un journal très pieux : La Croix pour mieux connaître Les différents calendriers utilisés dans le monde.

 

Le calendrier en usage aujourd’hui dans la plupart des pays est directement issu du calendrier romain. Celui-ci avait été réformé en 46 av. J.-C. par Jules César (d’où son nom de calendrier julien) afin de remédier au décalage existant, alors, entre l’année du calendrier romain traditionnel (366,25 jours en moyenne) et l’année astronomique (365,24219 jours) nécessitant un système complexe de jours et mois intercalaires souvent mal appliqué.

 

S’inspirant des observations des astronomes alexandrins, Jules César, en tant que pontifex maximus et plus haute autorité de la religion romaine, introduit donc l’année bissextile et obtient une année moyenne (365,25 jours) beaucoup plus proche de l’année astronomique.

 

La suite ICI

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents