Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 08:00
Pourriez-vous me dire ce qu’est un amateur de bons vins ?

Dans un commentaire sous ma chronique « Pour Onfray Steiner est un imposteur mais notre conteur de philosophie se prend les pieds dans le tapis de l’œnologie en faisant 1 drôle de méli-mélo entre les vins bios, biodynamiques et les natures. » un œnologue me fait la leçon, ce qui est son droit, en entonnant le couplet classique des détracteurs des vins nature :

 

« Michel a raison sur bien des points surtout la dégustation des vins natures et autres bio dynamique ...pour avoir dégusté de nombreux vins de la sorte j’en ressort toujours déçu bon à mettre à l'évier... aucune finesse … border line sur la volatile ou avec une bonne salade… désolé mais c’est la réalité d’un bon nombre de ces affreux breuvages...alors sous prétexte de l'écologie bobo parigo on devrait se coltiner ces vins infâmes… non, stop ! »

 

Grand bien lui fasse ma chronique n’était en rien une défense des vins nus mais un simple rappel à la modestie au conteur de philosophie en matière d’œnologie. Point c’est tout.

 

Mais cet œnologue, Sébastien Cruss, dont je ne sais où il exerce ses talents, de mon temps on se présentait avant d’entrer chez les gens, pour mieux me river le clou ajoute à son titre : amateur de bons vins.

 

Le qualificatif vaut son pesant d’une forme insidieuse de mépris.

 

En effet, je n’ai jamais vu qui que ce soit revendiquer d’être un amateur de mauvais vin.

 

Là, il n’y a pas photos les amateurs de vins nus sont des amateurs de mauvais vins qui puent, des bobos parigos quoi, des qui vivent dans des lofts, fréquentent des bars destroy, achètent leurs vins chez des cavistes alternatifs, bouffent des légumes bios rachitiques, des gars et des filles qui ne comprennent pas que l’avenir est à l’agriculture et à la viticulture conventionnelle. Bref, une engeance qui veut ruiner les vendeurs d’intrants de tout acabit grand révélateur de l’excellence de nos terroirs.

 

Mais c’est quoi un mauvais vin ?

 

Définition !

 

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément.

 

Allez ne soyez pas timides, lancez-vous, éclairez ma pauvre lanterne de buveur de vin…

 

Hé ! oui je l’avoue je ne suis qu’un buveur de vin qui n’en a rien à cirer de toutes les sangsues qui s’arrogent le droit de me dire ce qui est bon et ce qui est mauvais.

 

Quand j’aime, oui l’amour quoi qui n'a pas besoin de mots pour exister, je n’éprouve pas le besoin de me rassurer avec l’avis de consultants de tous poils, de classificateurs tarifés, de gens qui me disent détenir la vérité.

 

Libre à eux d’exercer leur savoir-faire auprès de ceux qui ont besoin d’être rassurés ou conseillés, c’est leur job, mais de grâce qu’il me lâche la grappe, qu’ils nous lâchent la grappe, avec leurs bons vins. Pour parodier Giscard lors de son débat avec Mitterrand « Messieurs vous n’avez pas le monopole du bon ! »

 

Pour être un brin méchant quand j’en croise certains je me dis dans ma petite Ford d’intérieur qu’ils ont bien la gueule de l’emploi.

 

Quand arrêtera-t-on de vouloir nous imposer le goût dominant, celui des sachants, des appointés des gros de la chimie, des produits œnologiques, des Diafoirus moderne ?

 

Bref, chacun ce qu’il veut, ce qu’il peut, ce que lui permet son porte-monnaie, mais quand on voit l’état de l’offre de vins en France vendu dans la GD, à des prix misérables, on est droit de se demander si les œnologues qui sont derrière eux n’ont pas le même petit air que les architectes qui ont construits les barres à l’orée de nos villes…

 

Belle réussite pour ces chers amateurs de bons vins !

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Alain Leygnier 20/08/2016 07:40

Je vous signale l'existence du petit livre de l'œnologue Nicolas Guichard "Vins natures, de l'utopie la réalité" (Féret, 9,90 €). Il traite des vins natures (un oxymore) et des moyens de mener à bien des élaborations périlleuses, qui débouchent souvent, sur des vins imbuvables. Deux de vos sujets favoris : les œnologues, que vous réduisez constamment à des marchands de produits, les vins

JACQUES BERTHOMEAU 20/08/2016 08:36

Je ne présente pas les vins nus comme la vérité du vin mais comme une tentative intéressante d'une inversion de la tendance lourde que sont les vins formatés. Comparaison n'étant pas raison mais dans cette affaire on se retrouve dans une situation du type consommation des antibiotiques chez les humains : labos, médecins, patients qui est responsable ? Dans le vin vous ne vous êtes jamais posé la question des relations économiques entre les coopératives de production et les coops dites d'appro. ? Pour beaucoup de propriétaires comme vous dites, surtout à Bordeaux, qui à la main ? Oui l’œnologie moderne a commencé sa carrière en Fac de Pharmacie...

Alain Leygnier 20/08/2016 08:29

la fin de mon commentaire s'est perdue dans la nature : "les vins natures, que vous présentez comme la vérité du vin". L'œnologie est une discipline scientifique. Son application, elle, tient à la conception que le vigneron, propriétaire, gestionnaire, etc. se fait du vin. L'œnologie n'est pas responsable des turpitudes de la viticulture.

JACQUES BERTHOMEAU 20/08/2016 07:59

ce qu'ils sont trop souvent il suffit de fréquenter ceux chez qui ils s'approvisonnent, désolé je n'ai nulle envie de me faire œnologue y compris en vin nu, je me contente de boire des vins qui me plaisent, ça suffit à mon bonheur...

pax 19/08/2016 09:37

Pour Onfray, pour une fois, la mouche du coche s'est abstenue.Si je lui garde toujours un intérêt certain ( ne jetons pas bébé avec l'eau du bain ) il faut dire que pour un chantre de l'hédonisme il fait assez triste figure . On est loin de Pantagruel et/ou des tableaux de Brueghel peignant la truculente joie de vivre des Belges. A bien y regarder et surtout à lire ,on remarquera une absence d'humour fort regrettable. On serait à 2 doigts de le cataloguer dans ceux qui s'apparentent au M.Teste de Paul Valéry qui prétendait que ce dernier "mange comme on se purge avec le même entrain"
Qu'est ce qu'un amateur de bon vin ? Un amateur de bons mots peut être ou du juste mot ou surtout qui, ne se paye pas de mot. Henri de Montherlant disait ( ce n'est plus la mouche du coche qui écrit, mais le cuistre) : "Après avoir fait l'amour, le premier qui parle dit une bêtise." L'expérience m'a montré
pour m'y être laissé piéger qu'en matière de dégustation c'est la même chose. Buvons, laissons parler nos sens.. retournons y et seulement après , si un claquement de langue ( oh le vilain pas beau impoli !) ne vous suffit pas il y a assez de mimiques expressives ce qui nous évitera de dire une bêtise : " Tu es le maître des paroles que tu n'as pas prononcées; tu es l'esclave de celles que tu laisses échapper. " dit le proverbe arabe ( encore le cuistre!) Et s'il faut vraiment prendre la parole que ce soit avec humour car rien n'est pire que de se prendre au sérieux.Un amateur de bon vin sera surtout un dilettante ou du moins se comportera toujours comme tel; Dilettante selon le Petit Larousse : "Personne qui s'adonne à une occupation, à un art en AMATEUR, pour son seul plaisir.Personne qui ne se fie qu'aux impulsions de ses goûts" ( Dilettante est un mot italien; avec ça je suis sur de mettre le Taulier dans ma poche. Ce n'est plus la mouche du côche ici, ni le cuistre mais le lèche botte. hihihi !)

Kimmel 19/08/2016 09:07

Cher Jacques, je vous suis bien dans ce refus des dictateurs du "bon" goût.
J'ai toutefois de temps en temps une déception qui fait bien du mal aux vins dits naturels…
J'ai ainsi flingué un diner au merveilleux restaurant de la rue Trousseau-"les déserteurs" en choisissant un vin d'Olivier Cousin que je me réjouissait de découvrir et qui m'a gâché le dîner ainsi qu'à mon invité…Certes, comme me l'a écrit Catherine B votre goût vous appartient, mais il est de bons vins et de bons vignerons dans le conventionnel comme dans le Bio et le Nature. Les uns sans intrants, ce qui m'est fort sympathique, les autres avec le moins de chimie possible, du moins je l'espère !

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents