Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 06:00
L’e-cuisine du Taulier c’est cuisiner simple à un prix raisonnable : la pasta dans tous ses états…

Certains d’entre vous pourraient penser que je passe ma vie à me bâfrer au restaurant. C’est inexact, le plus souvent je cuisine chez moi pour me nourrir.

 

Et le plus souvent, au déjeuner, je cuisine de la pasta sèche.

 

Pourquoi ?

 

La pasta sèche est diverse et facilement stockable dans la durée, donc il suffit à midi d’ouvrir son placard à provisions et de choisir : spaghetti, penne, macaroni, coquillettes, fettuccine, tagliatelle, pappardelle… etc.

 

Il suffit de poser sur le gaz une grande casserole d’eau où l’on jette une poignée de gros sel gris de Guérande. Lorsque l’eau bout c’est le tour de votre pasta à cuire al dente et le tour est joué. On peut aussi cuire la pasta dans du vin rouge ICI ou du vin blanc ICI 

 

Après égouttage de la pasta le choix est très ouvert :

 

- Beurre, huile d’olive, sauce tomate simple ou bolognaise, all arrabattia, en bocal ou de fabrication personnelle.

 

- Parmesan ou pecorino ou gruyère râpé.

 

- Pesto de Genovese ou Rosso, en conserve ou frais.

 

- Avec des restes de volailles, de pot-au-feu, effiloché de porc…

 

- Avec des moules, des coquillages, des calamars, achetés chez son poissonnier en allant quérir son pain ou en conserve.

 

- Avec de la ratatouille, des champignons...

 

 

J’en oublie certainement mais j’ai gardé pour la bonne bouche le plat tendance dans toutes les cantines des nouvelles pousses italiennes de Paris : la pasta al ragù.

 

Pour eux c’est aussi simple que chez vous, car la portion est réalisée minute, et surtout avec une marge confortable eu égard au coût de la matière première et à la quasi-absence de restes.

 

 

La seule différence avec chez vous c’est l’art de confectionner le ragù.

 

J’en conviens mais je vous suggère une solution simple et peu onéreuse.

 

Démonstration !

 

Si vous avez, comme moi, un bon boucher (pour moi Lilly de Terroir d’avenir rue du Nil) ou charcutier (Vérot rue ND des Champs) ou un charcutier vendeur de comestibles (Pelé rue de Tolbiac), en faisant vos courses vous achetez une terrine de veau à la pistache par exemple.

 

Ensuite explication par l’image :

L’e-cuisine du Taulier c’est cuisiner simple à un prix raisonnable : la pasta dans tous ses états…
L’e-cuisine du Taulier c’est cuisiner simple à un prix raisonnable : la pasta dans tous ses états…
L’e-cuisine du Taulier c’est cuisiner simple à un prix raisonnable : la pasta dans tous ses états…
L’e-cuisine du Taulier c’est cuisiner simple à un prix raisonnable : la pasta dans tous ses états…

Pour le vin qui va avec c’est simple vous le choisissez selon l’humeur du moment, avec mes spaghetti à l’effiloché de terrine de veau à la pistache je me suis liché ça :

L’e-cuisine du Taulier c’est cuisiner simple à un prix raisonnable : la pasta dans tous ses états…
Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents

  • Hubert de Boüard à la barre !
    Philippe Castéja (à g.) et Hubert de Boüard, à l’ouverture du procès, le lundi 20 septembre 2021 à Bordeaux. © Crédit photo : Guillaume Bonnaud / SUD OUEST En raison de l’actualité judiciaire d’Hubert, Ciné Papy du mercredi est repoussé à demain jeudi. Hubert...
  • Parlons peu mais parlons vin, et de quel vin : La Romanée-Conti où Aubert de Vilaine passe la main…
    Le reproche récurrent que me font certains, chroniquer rarement sur le vin, est justifié, en défense ma réponse est simple : j’ai le sentiment d’avoir fait le tour de la question et que perdurer ce serait tourner en rond. Bien sûr, je pourrais à la manière...
  • L’ÉCHALIER
    Henry Pierre Troussicot L’échalier, petite barrière fixe, dans une haie, entre deux champs, permettant d’aller de l’un à l’autre. Combien de gars de ferme ont fait sauter les échaliers aux filles en les empoignant par la taille, pour aller danser ou autres...
  • Un dimanche ordinaire au Bourg-Pailler…
    Le dimanche au Bourg-Pailler c’était les habits du dimanche pour aller à la grand-messe de 10 heures. Au Bourg-Pailler, la tante Valentine, était le maître des horloges, elle rappelait tout le monde à l’ordre avec une injonction ritournelle « ça monte...
  • Je m’insurge l’âne bâté n’est pas stupide…
    Rien ne vaut l’expérience, les grands auteurs cités plus bas, n’ont jamais mené de leur vie un âne bâté, moi si pendant 8 jours dans les Cévennes sur le sentier Stevenson, c’était une ânesse, et je peux affirmer qu’elle était bien plus intelligente, plus...