Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 06:00
photo La Conque d'Or

photo La Conque d'Or

Sachez que je me soigne, à l’homéopathie certes, pour ne pas succomber à la tentation, mon lourd passif d’enfant de chœur n’y fait rien, à la plus petite occasion je plonge.

 

Et c’est ce diable d’Andrea Camilleri qui aujourd’hui m’a alléché avec les arancini d’Adelina la bonne du commissaire Montalbano.

 

Ça va faire plaisir au grand Philippe, grand pourfendeur des ploutocrates néo-libéraux, qui voue un culte sans limite pour le héros de Camilleri, un commissaire pensez-donc !

 

« Les arancini de Montalbano » est extrait du recueil La Démission de Montalbano, traduit de l’italien par Serge Quadruppani et Catherine Siné et paru chez Fleuve Éditions en septembre 2001. © 1999, Arnoldo Mondadori Editore SpA, Milano. © 2001, Fleuve Éditions, pour la traduction française.

 

« Alors que la nouvelle année approche, le sarcastique commissaire Montalbano ne rêve que d’une chose : passer la Saint-Sylvestre loin du tumulte et de la foule. Aussi cet amateur de bonne chère, qui assaisonne volontiers la langue italienne classique de savoureuses bribes de dialecte sicilien, se fait-il une joie à l’idée de déguster les merveilleux arancini que sa bonne Adelina a promis de lui préparer pour le réveillon.»

 

 

« En rentrant chez lui à Marinella, il trouva sur la table de la cuisine un billet d’Adelina, sa bonne.

 

« Vous m’ascuserez si je me permets de dire vu que demain au soir étant que c’est le jour de l’an et vu que mes deux fis sont tous les deux en libberté, je pripare les arancini qui leur plaisent. Si vosseignerie veut me faire l’onneur de passer à manger la dresse vous le savez. »

 

[…]

 

« Doux Jésus, les arancini d’Adelina ! Il ne les avait goûtés qu’une fois : un souvenir qui lui était certainement passé dans l’ADN, dans le patrimoine génétique.

 

Adelina y mettait bien deux bonnes journées à les préparer. Il en connaissait par cœur la recette. La veille, on fait un aggrassato, mélange de veau et de porc en gelée et en parties égales, qui doit cuire à feu très bas pendant des heures et des heures avec oignon, tomates, cèleri, persil et basilic. Le lendemain, on prépare un risotto, ce ceux qu’on appelle « à la milanaise » (sans safran par pitié !), on le verse sur une planche, on le mélange à l’œuf et on le fait refroidir. Pendant ce temps, on cuit les petits pois, on fait une béchamel, on réduit en petits morceaux quelques tranches de salami et on fait toute une préparation avec la viande en gelée, hachée avec le hachoir demi-lune (pas de mixeur, pour l’amour de Dieu !). La sauce de la viande se mélange au riz. À ce point, on prend un peu de risotto, on l’arrange dans la paume d’une main tenue en forme de conque, on y met dedans l’équivalent d’une cuillère de la préparation et on le recouvre de ce qu’il faut de riz pour former une belle boulette. Chaque boulette est roulée dans la farine, puis on la passe dans le blanc d’œuf et la chapelure. Ensuite, tous les arancini sont glissés dans une cuvette d’huile bouillante et on les fait frire jusqu’à ce qu’ils prennent une couleur vieil or. On les laisse s’égoutter sur le papier. Et, à la fin, ringraraziannu u Signuruzzu, grâces soient rendu au seigneur, on les mange !»

 

 

« Les arancine, qu'apprécie le commissaire Salvo Montalbano et en particulier celles de Adeline sa cuisinière, est un délice de la cuisine traditionnelle sicilienne. A Palerme ou à Catane, on les mange dans les "friggitoria"magasin traiteur où l'on prépare et vend des "cibi di strada" cuisine de rue" en français : ce sont souvent des plats frits (friggitoria vient du verbe friggere: frire ). Mais on les prépare aussi chez soi en particulier le 13 décembre pour Sainte Lucie (tradition très respectée : on ne mange pas de pain ce jour-là mais les arancine ou autres plats délicieux) »

 

Voir la recette ICI du blog La Conque d'Or 

 

 

« En Sicile depuis 20 ans, dans un village près de Palerme, je vis au milieu des oliviers, pas loin de la mer. Je vous fais découvrir la cuisine sicilienne, ses parfums, sa simplicité et à la fois sa richesse à travers des recettes traditionnelles ou pas. »

 

Deux défis pour Alessandra Pierini :

 

- Le vin qui va avec les arancini du commissaire Montalbano: Curva minore IGT Terre Siciliane 2014 en hommage à Salvatore Quasimodo

 

Salvatore Quasimodo

Curva minore

Perdimi, Signore, che non oda
gli anni sommersi taciti spogliarmi,
si che cangi la pene in moto aperto:
curva minore
del vivere m'avanza.

E fammi vento che naviga felice,
o seme d'orzo o lebbra
che sé esprima in pieno divenire.

E sta facile amarti
in erba che accima alla luce,
in piaga che buca la carne.

Io tento una vita:
ognuno si scalza e vacilla
in ricerca.

Ancora mi lasci: son solo
nell'ombra che in sera si spande,
né valico s'apre al dolce
sfociare del sangue.

- Nous préparer des arancini pour nous les proposer dans son échoppe, je n’ai pas osé lui demander d’en faire rien que pour moi.

 

 

Nouvelle rechute de l’italien de cœur que je suis : les arancini d’Andrea Camilleri cuisiné par Adelina la bonne du commissaire Montalbano, ringraraziannu u Signuruzzu
Nouvelle rechute de l’italien de cœur que je suis : les arancini d’Andrea Camilleri cuisiné par Adelina la bonne du commissaire Montalbano, ringraraziannu u Signuruzzu

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

pax 04/06/2016 10:25

Chute, rechute, ne t'en prends qu'a toi indocile Taulier voila ce qui se passe quand on ne respecte pas les consignes : " E pericoloso sporgersi ! ". Blague à part , dans le même esprit mais un peu plus à l'ouest de la Sicile, en Catalogne, tu peux, si ce n'est déjà fait , te régaler des ouvrages et de la cuisine de Pepe Carvalho détective privé crée par Manuel Vàsqez Montalban ( j' ai dit Montalban et non Montalbano ! Non mais ! )

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents