Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2016 4 05 /05 /mai /2016 06:00
La traversée de Paris : le journal d’un parisien tête de chien, parigot tête de veau qui adore la poule au blanc

Je suis un parisien de fraîche date, 40 ans déjà, mais Paris c’est ma ville, j’y suis bien, je l’aime. Ce n’est ni la faute à Voltaire, ni à Rousseau mais à mon vélo. Je devrais écrire mes vélos, j’en ai eu 4, on m’en a volé 3 il m’en reste donc 1. Le premier, un anglais, fut chapardé dans la cour du 78 rue de Varenne alors que je marnais pour le Michel Rocard, en ce temps-là on entrait dans la cour de l’hôtel de Villeroy comme dans un moulin.

 

Après réflexion j’achetai mon grand Batavus avec qui je mis en ménage pendant au moins 25 ans. Il a connu de riches heures ce fidèle destrier noir, en mai 1981, alors que notre vieux pays passait de l’ombre à la lumière selon Jack Lang, je le chevauchais pour entrer dans l’hôtel de Lassay. Freinage par rétropédalage, lourd, indestructible, 3 vitesses, avec lui j’ai sillonné tous les plis de Paris, ses hauts et ses bas, ses nuits, il connaissait tout de moi. C’est sans doute pour ça qu’un jour fourbu il m’a quitté.

 

Dépité je me suis jeté sur une gazelle anglaise, fine et légère, si légère que notre union fut de courte durée. Alors, pour la première fois de ma vie parisienne, je me suis pacsé avec un vélo de mec, une flèche avec laquelle je peux faire la nique aux jeunes couchés sur leur urban-cycle.

 

Faire du vélo dans Paris n’est pas sans risques mais c’est le moyen de transport le plus propre, le plus simple, le plus libre, vous allez et venez sans craindre les embouteillages, vous stationnez là où vous le souhaitez, vous êtes le dernier roi de la ville.

 

 

Alors pourquoi ne pas vous faire profiter de mes découvertes :

 

Mes courses : Terroir d’avenir  8 Rue du Nil, 75002 

La traversée de Paris : le journal d’un parisien tête de chien, parigot tête de veau qui adore la poule au blanc
La traversée de Paris : le journal d’un parisien tête de chien, parigot tête de veau qui adore la poule au blanc
La traversée de Paris : le journal d’un parisien tête de chien, parigot tête de veau qui adore la poule au blanc
La traversée de Paris : le journal d’un parisien tête de chien, parigot tête de veau qui adore la poule au blanc
La traversée de Paris : le journal d’un parisien tête de chien, parigot tête de veau qui adore la poule au blanc

Un polar : Surtensions Olivier Norek flic en disponibilité prix le Point du polar européen

 

« Le flic c’est un mec ordinaire à qui il arrive des choses extraordinaires… »

 

« On n’est pas flic pour être un héros »

 

« Je savais que je voulais être autre chose dans la vie, je ne voulais pas terminer dans un placard à 65 ans. »

 

« Pas d’angélisme, pas de caricature. Je ne m’autorise aucune facilité. »

 

« Je voulais montrer que les flics vont bien, en général, et qu’il faut qu’ils aillent bien pour faire correctement leur boulot. »

 

Il envisage de partir dans l’Aveyron ou s’était installé son grand-père polonais débarqué en France « ma ville, c’est Rodez »

 

Ma bouteille achetée chez Agnès, Au Bon Vingt, Rue de Bagnolet

La traversée de Paris : le journal d’un parisien tête de chien, parigot tête de veau qui adore la poule au blanc
La traversée de Paris : le journal d’un parisien tête de chien, parigot tête de veau qui adore la poule au blanc

Les supérettes des grands groupes Casino et Carrefour tuent les épiciers de quartier

 

Casino : Casino, Franprix, Monoprix, Leader Price, Naturalia…

 

Carrefour : Carrefour Market, city, Express, Dia, 8 à huit, Proxi, Bio C bon…

 

Mais aussi : Auchan avec A 2 pas, Système U avec U Express, Intermarché et maintenant Leclerc

La traversée de Paris : le journal d’un parisien tête de chien, parigot tête de veau qui adore la poule au blanc

1 resto d’un solitaire à découvrir près de chez moi : L’Agrume 15 rue des Fossés Saint-Marcel dans le 5e

 

Franck Marchesi-Grandi travaille seul « Cuisinier, c’est une vie de solitaire. Il y a toi et le produit. »

 

« Mes parents m’emmenaient tout petit avec eux manger dans les restaurants doublement, triplement étoilés. Mon père me faisait tremper mon doigt dans le vin pour que je le goûte. J’aimais beaucoup ça »

La traversée de Paris : le journal d’un parisien tête de chien, parigot tête de veau qui adore la poule au blanc

La poule au blanc d’Hugo Desnoyer

 

La Table d’Hugo Desnoyer, 33, rue Secrétan, Paris 19e. www.hugodesnoyer.com

 

« Mais je suis plus attaché encore à la poule au blanc. C’est presque régressif pour moi, cette poule-au-pot à la normande, avec une sauce bien crémeuse qui nappe la volaille, les légumes, le riz. Dans la cuisine de ma mère, tous les légumes étaient issus du potager, et c’est ma grand-mère qui, la plupart du temps, apportait une poule de son poulailler. Pour que ce plat soit bon, avec une chair fondante et ferme à la fois, il faut utiliser une poule qui a bien couru et bien vécu – pas un poulet paresseux et grassouillet. Or ce n’est pas évident, pour qui habite à la ville aujourd’hui, de trouver une bonne vieille poule.

 

La poule au blanc, c’est un vrai plat de campagne. »

 

La recette ICI

Julie Balagué pour "M Le magazine du Monde"

Julie Balagué pour "M Le magazine du Monde"

La table d'Eugène 18 Rue Eugène Sue

 

Hier Jean-Michel Deiss m'a demandé de venir tester le menu et les vins qui vont avec de sa future dégustation clients...

 

Voici mes 2 plats top.

 

- Transparence de tourteaux/ crémeux tourteaux: gelée tourteau estragon   

 

- Calamar/ choux fleur/ beurre noir/ yuzu

La traversée de Paris : le journal d’un parisien tête de chien, parigot tête de veau qui adore la poule au blanc
La traversée de Paris : le journal d’un parisien tête de chien, parigot tête de veau qui adore la poule au blanc
La traversée de Paris : le journal d’un parisien tête de chien, parigot tête de veau qui adore la poule au blanc
La traversée de Paris : le journal d’un parisien tête de chien, parigot tête de veau qui adore la poule au blanc
La traversée de Paris : le journal d’un parisien tête de chien, parigot tête de veau qui adore la poule au blanc

Ma musique

Radiohead - Burn The Witch

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents