Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 06:00
Entre l’Italie et moi c’est je t’aime avec la mention passionnément pour le pesto de Genovese… qui fait son championnat du 3 au 5 juin à Paris

Bien avant de connaître Alessandra Pierini sur les hauteurs de la rue Rodier, au tant de son excellent restaurant, mon amour de l’Italie datait de ma période Michel Rocard au 78 rue de Varenne. Nous étions en guerre avec ce beau pays, la guerre du vin déclarée sous Edith Cresson avec l’affaire du pinardier l’Ampélos mazouté à Sète.

 

 

Mon chef bien-aimé qui appréciait son homologue transalpin, Filippo Maria Pandolfi me propulsa à Rome à plusieurs reprises pour déblayer le terrain avec nos homologues italiens.

 

Coup de foudre immédiat, l’attaché agricole de l’ambassade me fit découvrir les délices de la gastronomie de la ville éternelle, m’emmena aux arènes de Caracalla pour Aïda, c’était extraordinaire d’entendre le peuple chanter le chœur des esclaves.

 

Et puis un jour vint, lorsqu’Alberto Toscano publia son livre « Critique amoureuse des Français» chez Hachette en 2009 je pondis en juillet une chronique où j’affichais mon amour pour l’Italie.

 

Alberto la découvrit et m’appela au téléphone. Je crapahutais en Corse. Nous convînmes de nous retrouver à déjeuner à la rentrée. Et puis pour des raisons propres à nos vies ce rendez-vous fut différé.

 

Et puis mes pérégrinations me menèrent jusqu’à un nouveau restaurant italien qui venait de s’ouvrir : le RAP (comme Ristorante Alessandra Pierini celle par qui le lieu est né) au 24 rue Rodier dans le neuvième arrondissement. Heureux de mon repas avant de reprendre le collier je papotais avec Alessandra et dans la conversation j’évoquai Alberto. Bonne pioche, Alessandra avait lu «Critique amoureuse des Français» dans le TGV Paris-Marseille qu’elle empruntait pour venir prospecter afin de trouver le lieu de son restaurant parisien. La suite est facile à imaginer : je contacte Alberto et nous voici autour d’une table chez RAP.

 

La suite ICI 

 

Alessandra fut mon guide, mon conseil, mon amie dans la découverte des merveilles de l’Italie. Grâce à elle j’ai exploré la superbe palette de ses fromages, j’ai découvert le lard de Colonatta et bien sûr j’ai pu enfin boire d’excellents vins italiens.

 

La liste de mes chroniques est aussi longue qu’un jour sans pain et je suis bien incapable de vous la donner. Il vous suffit de chercher à l’aide du petit moteur de recherche de mon blog : taper Alessandra.

 

Alessandra Pierini est Génoise d'origine alors avec sa foi qui soulève les montagnes organisa en 2014 la première édition d'un concours qui élira le meilleur pesto de genovese réalisé au mortier. Ça se déroulait au Purgatoire 54, rue de Paradis 75010. 

 

 

En 2016, Alessandra récidive.

 

Du 3 juin à 18:00 au 5 juin à 16:00 c’est le Championnat de Pesto au Mortier à Paris 2016 (éliminatoire officielle pour le Championnat du Monde à Gênes 2018

 

LE PURGATOIRE - 54 rue de Paradis, 75010 Paris

 

Organisée pour la deuxième fois en France par l’Epicerie RAP et Alessandra Pierini, Alain Cirelli du Purgatoire – 54 paradis, et le restaurant Voltalacarta et son chef Maurizio Pinto, la sélection française du Championnat du Monde de Pesto Genovese pour 2018, se tient à Paris du vendredi 3 au dimanche 5 juin 2016.

 

Ce concours inédit est placé sous la haute autorité de l’Associazione Culturale dei Palatifini, initiateur du championnat à Gênes, avec la présence de Roberto Panizza, Président du Pesto Championship.

 

Pendant 2 jours, dans une ambiance résolument italienne et ligure, le Purgatoire, au 54 rue de Paradis (Paris, 10ème) accueille :

 

• un marché de produits en provenance de Gênes et sa région la Ligurie, le samedi et le vendredi.

 

• le Concours officiel de Pesto au mortier réservé aux amateurs,

 

• le concours de Pesto des Personnailtés, le #PP

 

• la réalisation par le Chef Maurizio Pinto du Capponmagro (Voltalacarta, à Gênes)

 

• un dîner-aperitivo le vendredi 3 juin (35 € sur réservation*)

 

• un brunch Ligure le dimanche 5 juin (25€ sur réservation*)

 

Toutes les informations sont disponibles sur le site de l’Epicerie-Cave Rap ainsi que sur l’événement dédié sur Facebook.

 

Réservations : https://www.weezevent.com/championnat-du-monde-de-pesto-au-mortier-eliminatoires-paris-concours-2018

 

Inscription pour le concours (30 places) : pestofrance@gmail.com

 

RECETTE DU PESTO GENOVESE AU MORTIER POUR LE CHAMPIONNAT DU MONDE

4 bouquets (60-70 g. de feuilles) de Basilico Genovese (Basilic génois) D.O.P., garantie du parfum et de la saveur caractéristiques

30 g. de Pignons de Pin

45-60 g. de Parmigiano Reggiano (Parmesan Reggiano) très vieux râpé

20-40 g. de Fiore Sardo râpé (Fleur Sarde, Pecorino Sarde)

1-2 Gousses d’Ail de Vessalico ( Imperia)

3 g. de Gros Sel de Mer

60-80 cc. de Huile d’Olive Vierge Extra « Riviera Ligure » D.O.P. doux et fruité, il exalte le parfum du Basilic et de l’assaisonnement

Entre l’Italie et moi c’est je t’aime avec la mention passionnément pour le pesto de Genovese… qui fait son championnat du 3 au 5 juin à Paris

10 juillet 2012

Du vrai pesto alla genovese de Ligurie à Beppe Grillo le blogueur provocateur du Vaffanculo-DAY et du mouvement des 5 étoiles

 

Le pesto alla genovese lorsqu’il est fait dans les règles de l’art, avec les bons ingrédients, atteint le sublime car lorsqu’on déguste un pesto, l’odorat est si bien sollicité que les aliments qu’il accompagne s’en trouvent exaltés, sublimés et que, l’espace d’un instant, on peut atteindre une forme d’extase culinaire, gagner le royaume des cieux en fermant les yeux. Bien évidemment votre Taulier préféré confectionne lui-même son pesto, le plus difficile étant de trouver le basilic ad hoc qui, s’il n’est pas de Ligurie, doit ne pas avoir un arrière-goût mentholé comme beaucoup de variétés. Le mieux est de le cultiver en achetant des plants chez un marchand spécialisé en plantes aromatiques de variétés anciennes (dans les foires aux plantes) Le basilic en pot que l’on trouve chez les marchands de légumes est un basilic bodybuildé. La bonne variété estl’Ocimum basilicum « Grand Vert » ou Ocimum basilicum var. Genovese.

 

« Pour préparer le pesto, selon des sources ligures faisant autorité, il est recommandé de rincer délicatement le basilic dans l’eau froide puis le laisser sécher naturellement. Avant de commencer, il est conseillé de placer tous les ingrédients et les ustensiles à température ambiante, de râper le fromage, et de tout tenir à portée de main afin d’éviter une interruption intempestive qui pourrait entraîner l’oxydation des ingrédients et nuire à la saveur du pesto.

 

 

Un mouvement rotatif doux et continu du pilon dans le mortier est le meilleur moyen de libérer toutes les huiles essentielles contenues dans les veinules des feuilles de basilic. Commencer par le basilic, l’ail et le sel jusqu’à l’obtention d’un jus vert et brillant. Ajouter les pignons de pin, le fromage et l’huile pour finir. »

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

pax 27/05/2016 06:13

Avant l'heure le gourmet Taulier prend ses quartiers d'été. Après les patates en ré majeur, le fromage briard et flopée de bonnes adresses parisiennes c'est notre chère Italie deux fois coup sur coup. On ne va plus savoir ou donner de la tête ou son coup de fourchette. Encore Taulier, encore, ne serait ce que pour faire enrager mon épouse préférée que je submerge d'idées de plats suggérés à la lecture de tes chroniques.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents