Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 06:00
Chaud devant, l’art à table ou humour carnassier d’un croqueur de géniaux barbouilleurs…

Ha, les petits livres, ceux que l’on peut glisser non dans sa poche révolver qui est une poche fessière mais dans celle de son veston qu’elle soit passepoilée ou plaquée, sont des GO, de gentils objets.

 

En effet comme le note Patti Smith « Certains objets inanimés, sont plus gentils que d’autres.»

 

 

Ils m’accompagnent dans mes pérégrinations, se glissent discrètement dans les plis de mon emploi du temps, jamais de temps mort, entre deux plats, entre deux verres, je les extirpe, les feuillette, les lis ou les relis, les annote, y retrouve une phrase soulignée, un mot oublié… que sais-je encore !

 

Après chaque moisson de gros livres je fouine, je renifle, je glane, à la recherche d’un petit nouveau qui viendra rejoindre la fratrie de mes livres à la taille de guêpe.

 

Pour autant ce ne sont des top-modèles anorexiques, leur minceur, leur légèreté, leur brièveté, ne sont pas synonymes de fadeur genre régime Weight Watchers.

 

Coup de cœur, achat d’impulsion certes mais aussi une extrême exigence, plus encore que pour leurs grands frères.

 

Je les veux beaux, divers, étonnants, détonants, mauvais garçons, filles émancipées, carnassiers, verts, délurés, insolents, pas complaisants, des envers et contre tout, des bouillants, des glaciaires, des que ma mère ne m’aurait jamais acheté, des sous le manteau, des sans-grades, inattendus, venus du diable vauvert, perdus de vue, intimes, sans-gêne, des livres de chemin de traverse quoi…

 

Le dernier arrivé est une fort belle prise, inclassable, inqualifiable, forme la plus aboutie de ce je recherche.

 

L’Art à table de Benjamin Chaud est une petite merveille pour 3 francs six sous, 9,90 €, œuvre d’un vrai carnassier qui a croqué sur le vif 32 artistes en les mettant à table.

 

Une « histoire de l'art » aussi pantagruélique qu'humoristique, croquée avec le rare talent de Benjamin Chaud, l'un des auteurs-illustrateurs phare d'Hélium.

 

 

« Son idée : descendre les grands artistes de leur piédestal où la postérité les a hissés, d’Henri de Toulouse-Lautrec à Vincent van Gogh, en passant par Frida Kahlo et Edward Munch, pour les inviter à table ! On rit beaucoup de voir leur vie et leur œuvre ainsi détournées, « croquées » par la mine aiguisée de Benjamin Chaud. »

 

Benjamin Chaud est né en 1975 à Briançon dans les Hautes-Alpes. Après avoir perdu toutes ses chances de réussir un jour dans la compétition de ski, il part faire des études de dessin aux Arts Appliqués de Paris puis aux Arts Décoratifs de Strasbourg avec Claude Lapointe. Devenu « auteur-illustrateur jeunesse » - c’est-à-dire dessinateur d’éléphants de jardin et autres créatures sympathiques pour Albin Michel, Actes Sud, Hélium, Chronicle Books..., il travaille aujourd’hui dans la Drôme, entouré d’autres illustrateurs. Il profite de ses temps libres pour apprendre le hongrois, mais ce n’est pas de la tarte.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents

  • Hubert de Boüard à la barre !
    Philippe Castéja (à g.) et Hubert de Boüard, à l’ouverture du procès, le lundi 20 septembre 2021 à Bordeaux. © Crédit photo : Guillaume Bonnaud / SUD OUEST En raison de l’actualité judiciaire d’Hubert, Ciné Papy du mercredi est repoussé à demain jeudi. Hubert...
  • Parlons peu mais parlons vin, et de quel vin : La Romanée-Conti où Aubert de Vilaine passe la main…
    Le reproche récurrent que me font certains, chroniquer rarement sur le vin, est justifié, en défense ma réponse est simple : j’ai le sentiment d’avoir fait le tour de la question et que perdurer ce serait tourner en rond. Bien sûr, je pourrais à la manière...
  • L’ÉCHALIER
    Henry Pierre Troussicot L’échalier, petite barrière fixe, dans une haie, entre deux champs, permettant d’aller de l’un à l’autre. Combien de gars de ferme ont fait sauter les échaliers aux filles en les empoignant par la taille, pour aller danser ou autres...
  • Un dimanche ordinaire au Bourg-Pailler…
    Le dimanche au Bourg-Pailler c’était les habits du dimanche pour aller à la grand-messe de 10 heures. Au Bourg-Pailler, la tante Valentine, était le maître des horloges, elle rappelait tout le monde à l’ordre avec une injonction ritournelle « ça monte...
  • Je m’insurge l’âne bâté n’est pas stupide…
    Rien ne vaut l’expérience, les grands auteurs cités plus bas, n’ont jamais mené de leur vie un âne bâté, moi si pendant 8 jours dans les Cévennes sur le sentier Stevenson, c’était une ânesse, et je peux affirmer qu’elle était bien plus intelligente, plus...