Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 06:00
Nénuphar géant, Victoria d'amazonie

Nénuphar géant, Victoria d'amazonie

Comme l’aurait dit ma mémé Marie « ils n’ont que ça à faire » la flopée d’abruti (e)s qui, sans savoir, sans comprendre « ces gens-là ne lisent pas », racontent n’importe quoi sur les réseaux sociaux, injurient, braillent à la destruction de notre belle langue, de son orthographe inimitable, de son fameux accent circonflexe.

 

Chapeau les idiots !

 

Et si nous vous convoquions à la dictée de Pivot pour un petit contrôle de vos belles connaissances ? Sans nul doute ce serait, pour beaucoup, un piteux « courage fuyons » la queue entre les jambes…

 

Sachons raison garder.

 

Comme l’écrit avec justesse sur son blog son blog Charivari à l’école, une professeur des écoles (une institutrice « maitresse de CM1-CM2 ») en Sologne :

 

« Oui, Victor Hugo, Monet, Zola... écrivaient nénufar. Mais en 1935, on s’est trompé en pensant que le mot était de la famille du mot grec nymphéa, alors on a décidé de l’écrire avec ph. Depuis lors, on s’est rendu compte de l’erreur. Le mot vient du persan et le ph n’est pas du tout justifié. On réserve la graphie ph aux mots qui viennent du grec (lettre phi). Donc on écrira nénufar, mais on ne touche pas à éléphant ni à philosophie ! 

 

Autre voix celle de Lucille Bluth @ayyyvocado sur Twitter :

 

J'ai résumé pourquoi le débat accent circonflexe/ognon/nénufar est stupide

 

 

Comme l’aurait dit Tonton qui croyait aux forces de l’esprit : « Encore un mauvais coup de Rocard… »

 

« Lorsqu'il présente son rapport, devant le Conseil supérieur de la langue française, le 19 juin 1990, Maurice Druon, alors secrétaire perpétuel de l'Académie française l'accompagne d'un propos liminaire, à l'adresse du Premier ministre Michel Rocard. «Quand un Premier ministre se penche sur l'état de la langue française, ce qui n'arrive pas tous les jours, il met ses pas, volens nolens, dans ceux de Richelieu» écrit Maurice Druon. Une manière d'appeler à la prudence et à la mesure en rappelant que «quand le Cardinal fonda l'Académie (ndlr : en 1634 et officialisée le 29 janvier 1635), il lui assigna pour principale fonction de donner des règles certaines à notre langue, de la rendre éloquente et pure, capable de traiter des arts et des sciences».

 

« En 1990, l’Académie française avait planché sur une grande révision du français, afin d’en simplifier l’apprentissage. Cette réforme proposait une série de modifications : harmonisations lexicales (« charriot » avec deux « r » pour être similaire à « charrette »), regroupement de noms composés (« portemonnaie » plutôt que « porte-monnaie ») et suppression de certains particularismes, dont l’accent circonflexe.

 

Cette réforme, violemment combattue et qui avait suscité des débats passionnés, ne présentait pas de caractère obligatoire. Elle constituait une série de suggestions. Et, si la plupart des dictionnaires les proposent comme graphie alternative, dans l’enseignement proprement dit, elle est restée lettre morte durant un quart de siècle. »

 

Lire ICI Non, l’accent circonflexe ne va pas disparaître c’est le journal le Monde qui le dit. 

 

Chemin faisant en écrivant cette chronique il m’est venu à l’esprit que je pourrais, une nouvelle fois, marier le bel exercice du maniement de la langue française avec celui de la cuisine de ménage.

 

Effilocher

 

Défaire un tissu fil à fil, notamment pour en faire de la bourre ou de la charpie.

 

« La mer, sertie entre les montants de fer de ma croisée comme dans les plombs d'un vitrail, effilochait sur toute la profonde bordure rocheuse de la baie des triangles empennés d'une immobile écume linéamentée... » Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918

 

Conjugaison du verbe effilocher

 

Verbe du 1er groupe

 

Le verbe effilocher peut se conjuguer à la forme pronominale : s'effilocher

 

Le verbe effilocher se conjugue avec l'auxiliaire avoir 

 

Du côté cuisine, la lumière est venue de la Belgique

 

 

Effiloché de porc – Pulled pork

 

« Ahhh le pulled pork, une vraie recette américaine comme je les aime! Savoureuse, réconfortante… qui se détache d’une facilité déconcertante… Miam! Et puis j’adore la sauce barbecue, qui fonctionne extrêmement bien avec le porc. »

 

Le premier secret de cette recette consiste à trouver une partie bien grasse du cochon, telle que l’épaule par exemple, ou le spiringue. Le deuxième consiste quant à lui à ne pas être pressé et à arroser régulièrement la viande. J’ai cuit le porc pendant près de 5 heures au four, mais vous pouvez aussi utiliser une cocotte ou même un barbecue. Tant que la chaleur est douce. Vous pouvez après manger la viande comme vous le préférez »

 

Nappez la viande avec la moitié de la sauce barbecue. Laissez mariner quelques heures. Enfournez au four 5 heures à 110°. De temps à autre, retournez la viande et versez un filet d'huile d'olive. Arrosez-la souvent avec le jus de cuisson. A moitié de la cuisson, nappez à nouveau d'un peu de sauce barbecue. Gardez le reste pour la dégustation. Si la viande vous parait sèche, versez un peu d'eau dans le plat et arrosez de plus belle. La viande est prête lorsqu'elle se détache facilement, à l'aide d'une fourchette. »

 

Me reste plus qu’à trouver une palette de porc noir de Bigorre pour me préparer une belle effilochée de goret…

 

Avec ça, sur les conseils  de  Patrick Böttcher je boirai une Cantillon

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

aredius44 08/02/2016 11:26

Je suis pour une orthographe à l'italienne. Pourquoi :

http://lefenetrou.blogspot.fr/2016/02/sur-lorthographe-francaise.html

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents