Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 09:15
Malgré le boucan, les balles qui sifflaient, les shrapnells, il pensa « j’ai ma jambe »

Dédié aux souverainistes de tous poils qui relèvent la tête et se pavanent, héritiers de ceux qui ont envoyé mes ancêtres se faire massacrer et alimenté la longue liste du monument aux morts de la Mothe-Achard.

 

 

« Péricourt s’était fait faucher en pleine course. La balle lui avait fracassé la jambe. Il avait poussé un hurlement de bête, s’était effondré dans la boue, la douleur était insupportable. Il s’était tortillé et retourné dans tous les sens en continuant de crier et, comme il n’arrivait pas à voir sa jambe qu’il serait à deux mains au niveau de la cuisse, il s’était demandé si un éclat d’obus ne la lui avait pas sectionnée. Il fit un effort désespéré pour se soulever un peu, il y parvint et, malgré les terribles élancements, il fut soulagé : sa jambe était bien là, entière. Il apercevait le pied tout au bout, c’était en dessous du genou que c’était écrabouillé. Ça pissait le sang ; il pouvait remuer un peu le bout du pied, il souffrait comme un damné, mais ça bougeait. Malgré le boucan, les balles qui sifflaient, les shrapnells, il pensa « j’ai ma jambe ». Il en fut rassuré parce qu’il n’aimait pas l’idée de devenir unijambiste. »

 

Pierre Lemaître « Au revoir là-haut » Albin Michel Prix Goncourt

 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 11/11/2015 11:38

Il en faut du courage pour revoir ce film sauf à avoir le détachement du chirurgien en train d'opérer ou le regard de l'entomologiste entrain de piquer papillons et hannetons. Je l'ai vu à sa sortie, enfin autorisé en France, curieux de voir ce que ce "brulot" pouvait avoir de scandaleux. Je l'ai vu avec effroi le ventre noué les larmes aux yeux de colère , de rage impuissante et de chagrin infini. La bêtise humaine dans ce qu'elle à de plus ignoble et de ridicule . Je pense au village de Fleury détruit en 1916 et du diorama grandeur nature visible dans un des nombreux musée de la région. On y voit sur un sol labouré par des obus une dépêche d' un soldat demandant des instructions "à l'arrière" signalant qu'il ne restait sur place moins d'une dizaine de soldats dépourvu d'armement et de l'imbécile réponse laconique de quelqu'officier bien à l'abri " Tenez bon". J'ai emmené mes fils à Verdun et nous avons fait le tour de tous ces monuments érigés " A la Connerie Humaine " Sans vouloir en faire des antimilitariste mais pour apprendre à voir autrement que ce que l'on nous présente
en fonction des nécessités du moment. Interdire " Les Sentiers de la Gloire " aussi con que d'avoir censuré " Le déserteur" de Boris Vian chanté par Mouloudji . Pour qui se prennent ils ces défenseurs de la bien pensance imbu de leur sens des réalités et ironisant sur l'angélisme de ceux qui ne pensent pas comme eux et voudraient éviter qu'ils joue à la guéguerre avec la vie des autres.
14/18 appelée aussi un temps " La Der des Der " qualificatif ambitieux très vite remisé dans les tiroirs de l'histoire comme le démontre chaque jour les images du monde diffusée souvent en boucle et dont un humoriste c'était moqué, avec beaucoup de verve : Vient vite , "plus jamais ça" repasse à la télé.
Faut que je vous quitte la 2 diffuse nos gugusses entrain de se prendre au sérieux autour du camping gaz de la place de l'Etoile.

William Munny 11/11/2015 10:20

Bonjour,

De ce film longtemps censuré en France, je n'oublie jamais la chanson finale de cette jeune allemande. Mon grand père a perdu trois frères dans cette boucherie. Un corps ne fut jamais rendu. Il restait dans de vieux tiroirs la croix de guerre en hommage.

J'évite les cérémonies. Mais j'y pense souvent. La première règle Amish est "tu ne te conformeras point à ce monde qui t'entoures". Les Quakers ont défini un concept de lumière intérieure qui nous conduit à l'apostasie. C'est peut-être la un salut. La vertu. Ne manque plus que l'absence de frontières... Tout cela ne semble pas d'actualité.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents