Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 06:00
« Du venin dans les vignes » suspens insoutenable dans les beaux terroirs…
« Du venin dans les vignes » suspens insoutenable dans les beaux terroirs…

Quel beau titre !

 

Évocateur à plus d’un titre… surtout dans les belles vignes à haut potentiel de rendement médiatique et financier…

 

« Les deux demoiselles jetèrent à Canalis un regard chargé d’autant de venin qu’en insinue la morsure d’une vipère. » — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

 

Nœud de vipères, « Vipère au poing » d’Hervé Bazin, langue de vipère ou en langage populaire langue de pute, la vipère image emblématique du serpent tentateur d’Eve, le serpent rampant, sa langue fourchue, sa morsure mortelle, de quoi épouvanter les petits et les grands.

 

Au temps de mes culottes courtes les juvénistes de l’ordre des frères de Louis Grignon de Montfort (Le juvénat : dans certains ordres ou congrégations, période d'études et de formation qui suit le noviciat et prépare éventuellement au professorat; situation des religieux pendant cette période.) qui étudiaient sur le même site que mon école d’agriculture de la Mothe-Achard, occupaient leurs loisirs du dimanche, lors de la saison favorable, à ramasser des vipères avec des bâtons dotés d’une pointe à leur extrémité. Ils stockaient leurs prises dans des boîtes cylindriques et j’ai le souvenir de cet enchevêtrement de vipères qui me fascinait. Leur butin était expédié à l’Institut Pasteur pour la fabrication de sérum anti-venin.

 

En TP de sciences-naturelles j’ai disséqué une vipère sur une paillasse…

 

Mais le sommet de mon imaginaire érotique d’adolescent  fut sans conteste la danse de Debra Paget face au cobra dans « Le Tombeau Hindou » de Fritz Lang (1959) vidéo ci-dessous.

 

Pour ne rien vous cacher je n’ai aucun goût pour les serpents et je ne vivrais pas avec un boa dans mon salon, mais dans la nature, les leçons de choses aidant, je ne me promenais jamais en sandales dans certains lieux et je marchais un bâton à la main pour que ces « charmants » rampants surpris dans leur digestion au soleil détalent avant que je mette le pied dessus.

 

Et moi suis-je venimeux ?

 

Sans doute un peu, beaucoup, passionnément à l’endroit de certains de mes chers confrères de la blogosphère qui ne font que m’énerver. J’assume sans honte. Mes mots ne sont pas meurtriers.

 

Ceci écrit pourquoi avoir commis cette chronique ?

 

Tout bêtement parce que voguant vers Brest en TGV, à la gare de Rennes une flopée de panneaux publicitaires ont attiré mon regard acéré de chroniqueur journalier.

 

« Du venin dans les vignes » suspens insoutenable dans les beaux terroirs…

J’ai cherché et j’ai trouvé :

 

Kobra de Deon Meyer Seuil policier

 

« Paul Anthony Morris, mystérieux client britannique de la guest-house d'un domaine viticole de Franschhoek, a disparu, et ses trois gardes ont été tués. Seul indice : des douilles de cartouches gravées d'une tête de cobra. Dès le début de son enquête, Benny Griessel se heurte à la réticence du consulat et de sa hiérarchie.

 

Au Cap, le jeune Tyrone Kleinbooi dérobe sous l’œil d’une caméra de surveillance le sac d’une touriste dans la marina du port. Alors qu'ils s'apprêtent à l'interroger, les agents de sécurité sont abattus méthodiquement par un tueur cagoulé qui laisse sur place des douilles gravées d'une tête de cobra.

 

Tyrone réussit à s’échapper en emportant son butin, mais quand, peu après, sa sœur Nadia est kidnappée, Benny le soupçonne d'être en possession d’un élément crucial.

 

Le tueur semble être un professionnel surnommé Kobra, mais pour qui travaille-t-il ?

 

Quand à Paul Anthony Morris, il se révèle être un brillant mathématicien, inventeur d'un logiciel permettant de repérer, dans les transactions financières mondiales, le parcours de l’argent sale issu du crime organisé et du terrorisme. Qui a commandité son enlèvement? »

 

Conclusion : l’évocation de la vigne fait vendre…

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents