Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 06:00
Famille de saltimbanques Picasso 1905

Famille de saltimbanques Picasso 1905

Mon propos dominical est iconoclaste, et même si certains mauvais esprits contestent mon inlassable apostolat de moine cistercien je continue de tracer mon sillon sans lâcher les manchons de ma charrue vigneronne.

 

Ce cri du cœur de son maître de musique s’adresse à William Sheller… qui à 11 ans, sait qu’il sera musicien. Le piano est son instrument. Son maître de musique, Yves Margat, élève de Gabriel Fauré, le prépare au Prix de Rome et… la découverte des Beatles va provoquer un immense séisme en lui et il abandonne ses études de musique contemporaine pour devenir un des rares chanteur à savoir faire sonner Pop la langue française.

 

La suite ICI « William Sheller un satellite de cette planète d’où il se sent étranger… »

 

Quel rapport avec le monde du vin me direz-vous ?

 

Ma boutade titre est aussi un cri du cœur face au convenu et à l’étroitesse de la focale, je devrais écrire de la palette, du champ musical, des chantres de la culture du vin. Leurs notes ne sont que des chiffres secs, leur partition d’une pauvreté lexicale attristante, et leur incapacité à créer du lien entre les générations désolante.

 

Ça sent la naphtaline et la poussière glissée sous le tapis !

 

Si j’ai choisi William Sheller pour illustrer mon propos c’est qu’après 7 ans d’absence, avec son nouvel opus Stylus, il se dit touché que de jeunes talents reprennent ses chansons, comme Christine and The Queens, dont la version de Photos Souvenirs dit-il est tout simplement admirable : « J'ai été étonné et ravi d'entendre Christine and The Queens reprendre sur scène Photos souvenirs. En général, on choisit plutôt Un homme heureux, comme si j'étais né avec cette chanson... »

 

Ses arrière-grands-pères : Stravinsky, Chopin, Ravel, Schubert

 

«Ce sont des virtuoses, qui faisaient ressortir l'âme du piano. Grâce à eux, j'ai appris la mélodie, la composition, le toucher, les dissonances. Je me suis rendu compte, après coup, qu'Avatars tenait autant de Pink Floyd que de Stravinsky. »

 

Ses pères : Aznavour, Brel, Ferré, Brassens

 

«Les quatre maîtres de la chanson passaient en boucle à la maison. Musicalement, ils utilisent des formules traditionnelles, mais leur manière de façonner la langue française est incroyable : chaque syllabe est calée sur une note.

 

Et maintenant ses filles et ses fils Christine and The Queens et Jean-Louis Murat.

 

Seuls les saltimbanques, ceux à qui les biens pensants refusaient la sépulture, peuvent conjuguer rupture et transmission car ils sont éternels, ils savent tisser des liens forts entre les générations sans pour autant renier leur héritage.

 

C’est pour cela que je rêve à un retour à une approche esthétique du vin qui accepte et assume à la fois l’héritage et les ruptures générationnelles.

 

Je vous propose donc le dernier William Sheller qui selon le Journal de Genève « À l’écouter, William Sheller n’a pas pris sept ans. Ni même de rides qui gâteraient Stylus, treizième album fidèle au style épuré de ses dernières tournées, gravé au stylet d’une inspiration pointant la mélancolie.

 

Ses histoires respirent le malentendu anachronique. Ainsi du disque «rayé» du bluesy Walpurgis. Mais Stylus refuse l’inélégance de geindre, vise l’autodérision du moine bouddhiste, du «Petit Pimpon qui n’a plus d’essence».

 

La simplicité ici, touche au riche dénuement, s’attache à remettre l’essentiel dans les cordes au ventre du piano. Ainsi vont Les enfants du week-end, qui regrette déjà «tout ce qu’on n’a pas eu le temps de s’offrir». Avec une conviction souveraine: si le temps a creusé le personnage de William Sheller, c’était pour lui fabriquer des certitudes. »

 

Et bien sûr Photos Souvenirs de William Sheller interprété par Christine and the Queens…

 

Bon dimanche… et en bonus un poème d'Appolinaire chanté par Yves Montand...

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents