Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2015 6 24 /10 /octobre /2015 06:00
Le vin prétentieux selon Kilien Stengel dans son Dictionnaire du bien manger… Le vin d’aujourd’hui est-il réellement du vin ?

L’auteur, Kilien Stengel, à un parcours atypique, « né en Gastronomie, pays où le discours démocratique se limite à « Oui Chef ! », le libéralisme à « le client a toujours raison » et la politique d’entreprise aux préceptes du « Guide Michelin», cet auteur et enseignant au parcours atypique fit carrière en Relais & Châteaux étoilés Michelin, et fut hôtelier-restaurateur, avant de devenir auditeur qualité pour le Ministère du Tourisme, et recruteur du personnel de cuisine pour le Ministère de l’Equipement. Il fut durant 12 ans professeur de gastronomie à l’Education nationale puis affecté à l’inspection d’apprentissage du Rectorat de Paris. Collaborant avec diverses associations, commissions municipales, conseils régionaux et généraux, en 2008, cet enseignant intègre l'université François-Rabelais de Tours dans l’équipe de l'Institut européen de l'histoire et des cultures et de l'alimentation pour participer à l’inscription du « Repas gastronomique des Français » au patrimoine culturel de l’humanité, et où il organise chaque année les Rencontres Rabelais, qui traitent des sujets de fond : Qu’est-ce qu’un bon produit ? Cuisine-santé ou plaisir ? Sait-on transmettre l’alimentation ? Le tourisme gastronomique, Les nouvelles tendances... » source Babelio.

 

Pour ceux qui sont sur Face de Bouc c’est ICI 

 

Il vient de nous livrer, chez Honoré Champion, un Dictionnaire du bien manger et des modèles culinaires.

 

Vous me connaissez je me suis précipité à la lettre V et j’y ai noté :

 

  • Que le cépage cabernet sauvignon « étymologiquement originaire du latin bidurica qui donnera plus tard la bidure puis la biture, autrement dit une « mauvaise cuite », une origine pas forcément glorieuse, mais ceci dit amusante. »

  • « Avec leurs arômes prétentieux pour lesquels les nouveaux chimistes de l’œnologie ont un penchant coupable, voire immodéré, il est bien difficile de nos jours de trouver un vigneron qui produit un vin à l’ancienne, un vrai grognard de la garde des vins authentiques. Imaginez un vin qui comme son vigneron fait figure de dinosaure, aussi nerveux l’un que l’autre. Le vin d’aujourd’hui est-il réellement du vin ou est-ce plutôt une boisson alcoolisée aromatisée qui doit plaire au consommateur et qui sert les intérêts de ceux qui les élaborent ? L’élaboration des vins est devenue une science exacte et les formules magiques ne sont plus tirées de grimoires, mais soigneusement mises en fiches dans les mémoires des ordinateurs. Le maître de chai est encore là, certes, essentiellement pour le folklore, mais il a cédé la place à l’électronique et à la chimie moderne, que des apprentis sorciers manipulent avec un certain succès. C’est l’inexorable marche du temps que l’on appelle le « progrès » et l’implacable évolution des goûts et des modes avec des extravagances comme celle du « fût neuf », que semble prôner tout le vignoble mondial : les vins sont dès lors trop boisés, et leur dégustation vous fait vous demander si vous n’êtes pas en train de… mâcher une branche. »
  •  

Pas très rock-and-roll cette affaire, on peut aimer Iggy Pop et Tom Waits et contribuer à l’extension du domaine des vins prétentieux !

 

Beaucoup de « fées » se penchent pourtant sur les berceaux :

 

« Pour ce millésime, le château Lanessan a fait appels aux conseils d'Hubert de Boüard. Aux côtés d'Eric Boissenot et en complémentarité avec l'œnologue historique* de la propriété, Hubert de Boüard apportera son expertise et sa technicité de la vigne. »

 

L’œnologue historique, Paz Espejo, a dans l’histoire perdu nom et prénom…

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 24/10/2015 08:39

Et oui cher Taulier " le progrés " le sacro-saint PROGRES ! On voudrait paraphraser Mme ROLAND au pied de l'échafaud " Progrès que de crimes on commet en ton nom !" Même la langue en est victime ! Nos journaleux et autres "spiqueurs" qui mélangent et confondent " drastique" et draconien"
Dans ta chronique c'est " l'expertise" qui me hérisse le poil . De mon temps ( mais oui pépé, mais oui, on sait : c'était mieux avant ! ) De mon temps donc, un expert ( qui n'est pas celui qui sait tout mais celui qui, dans un domaine donné, a l'expérience ) effectuait ses opérations d'expertise, déposait un rapport d'expertise fort, justement ,de son expérience. Aujourd'hui plus personne n'a d'expérience semble t 'il mais à " l'expertise " On confond une chose avec une qualité !.J'devrais m' marrer ! J'ai du mal. Même si l'excellent Alain REY dont " l'expertise" ne sera contestée par personne observe qu'il faut laisser évoluer le langage ( assez Alain ! stop avec le poil à gratter ! assez te dis je ... grr..grr)

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents