Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 08:45
Merci au clergé du vin d’indiquer le degré d’humour sur vos burettes de vin !

Je l’admets sans honte, je suis plus con que la moyenne, je ne comprends rien à rien à l’humour titrant 2°. Et pourtant j’ai tété le lait de Coluche et de Desproges, m’en suis goinfré, jamais rassasié. L’âge venu, mes neurones ne sont plus aussi pointus et je suis passé à côté du contre-pied d’un Outre-Quiévrain qui cause du vin. Je me couvre la tête de cendres, bat ma coulpe, implore le ciel de me rendre ma lucidité.

 

Qui plus est, me dit-on, le Baudouin du Chenin de l’Anjou Noir est ravi.

 

Que demander de plus, embrassons-nous folle ville, le chenin va ressusciter !

 

Quel magnifique entre soi, c’est beau comme un pèlerinage de convaincus.

 

C’était tellement gros que, selon l’auteur, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure qu’il adorait ce foutu chenin cher au cœur du Patrick Baudouin. Oui, sans nul doute pour ses quelques paroissiens habituels mais les autres, ceux qui n’en sont pas, les cons dans mon genre qui par hasard entrent dans l’église, ils ne bitent que dalle à son humour étiqueté au 2ième degré.

 

Sur le Net y’a ceux qui ne lisent que les titres, des très cons sans doute mais majoritaires, ceux-là retiendront que le chenin n’est pas un grand cépage. Je comprends que Patrick soit content. Même tarif pour les moteurs de recherche, dont le gros Google, qui traquent les mots-clés : pour eux c’est simple comme une courte-vue : le chenin n’est pas un grand cépage.

 

Les regrets ne servent à rien c’est ainsi sur le grand barnum du Net et des réseaux sociaux où chalutent monsieur et madame tout le monde, emballé c’est pesé et ce petit monde qui lit tout au premier degré passe à autre chose. Bon, je sais le clergé du vin ne s'intéresse guère à la piétaille ignare, mais y boivent du vin ces locdus.

 

J’admets que c’est beau de se faire plaisir entre soi, on colloque à plaisir, on invite quelques membres du clergé du vin chargé du buzz médiatique et ce n’est pas un vieux con ramenard, qui ne comprend rien au film, qui va troubler la béatitude commune.

 

Même si, comme le proclamait le mec de Nazareth, qui changeait l'eau en chenin, pardon en vin « bienheureux les pauvres d’esprits… car ils veront Dieu »

 

Bon, sans encore ramener ma fraise de veau, faut pas s’étonner que les églises se vident, que les lecteurs des chapelles en papier du vin se raréfient, que le clergé du vin se désespère : comment faire pour attirer des ouailles dans leurs lieux saints ? Même le denier du culte, la publicité, se fait rare ou alors faut se transformer En Magnum pour subsister.

 

Écrire sur le Net ça n’a jamais nourri son homme mais ça permet d’aller chercher les brebis égarées, celles qui n’ont pas inventé l’eau chaude, celles qui n’en ont rien à branler des cépages et autres joyeusetés. Des cons sans doute, des consommateurs sûrement, mais ceux-là on les laisse entre les mains des foires aux vins chères à MEL le grand récupérateur.

 

J’ai confessé ma faute, récité 3 pater et 2 ave en pénitence, et le pire c’est que je ne regrette rien poursuivant mon petit bonhomme de chemin en n’en pensant pas moins.

 

Comme la tendance est à informer le consommateur, merci au clergé du vin d’indiquer le degré d’humour sur vos burettes de vin !

 

Pour relancer le chenin peut-être devrait-on en faire le cépage unique et obligatoire du vin de messe !

Merci au clergé du vin d’indiquer le degré d’humour sur vos burettes de vin !

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 06/09/2015 09:40

Et bien Taulier, tu vas à Canossa ! En public et un dimanche ! tu fais tient cet adage qui veut que seul les imbéciles ne changent pas d'avis ( auteur inconnu: si non je suis preneur ) Bravo, c'est ce qui fait qu'on te suive fidèlement avec beaucoup de plaisir . De toute façon après une nuit d'insomnie utilisée à fouiller le foutoir de cette foutue bibliothèque ,je t'avais préparé un troisième tu as raison Taulier.
Celui de l'histoire , éculée dit celui qui l'évoque : Simon Leys dans "L'ange et le cachalot" dans au chapitre "Malraux" ou dans une église pleine de monde un prédicateur monte en chair et prononce un sermon d'une éloquence bouleversante.Tout le monde pleure.un homme cependant a gardé l'oeil sec.On lui demande la raison." C'est,dit il,que je nuis pas de la paroisse " Bon dimanche étonnant Taulier

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents