Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 07:20
En dévers et contre tout (16) Mes gamins de 6e au collège de Pouzauges je leur ai fait aimer la musique avec Guy Béart… son album « les très vieilles chansons françaises»
En dévers et contre tout (16) Mes gamins de 6e au collège de Pouzauges je leur ai fait aimer la musique avec Guy Béart… son album « les très vieilles chansons françaises»

Ce fut mon premier job alors que j’entamais ma seconde année de droit à Nantes.

 

Voulais avoir quelques sous, être indépendant et acheter la 2 CV du curé-doyen.

 

Celui-ci m’a aidé, nous sommes allés à la Roche-sur-Yon au siège de l’enseignement catholique tout puissant dans cette contrée dominée par les nobles et les curés.

 

On m’a demandé de produire mon certificat de baptême, que j’avais, et mon passé brillant d’enfant de chœur m’a permis de décrocher un poste à mi-temps au CEG de Pouzauges.

 

Pouzauges la patrie de Fleury-Michon, mon début de carrière sera marqué par le cochon puisqu’ensuite il sera le sujet de mon doctorat de droit.

 

1967.

 

J’avais 18 ans.

 

La paye 700 francs par mois, pour arrondir mon maigre pécule je faisais aussi des vacations à la cantine et sur la cour de récréation : le pion quoi.

 

Bouche-trou : histoire-géo, dessin et musique… en 6e.

 

J’étais un peu l’attraction surtout pour les filles de 3e qui minaudaient sur mon passage.

 

Bref, le dessin ce n’était pas mon fort mais les gamins aimaient ça.

 

Pour la musique c’était une autre paire de manches, morne plaine c’était la vague yéyé qui balayait tout sur son passage.

 

Que faire pour les accrocher ?

 

Après moult expériences ratées c’est Guy Béart qui m’a sauvé avec son album « les très vieilles chansons françaises» que j’ai pu faire acheter par le collège.

 

« Après son petit passage à vide du début des années 1960, Guy Béart était revenu sur le devant de la scène avec une idée originale : rééditer et reprendre d’anciennes chansons du folklore français, morceaux sur lesquels il n’existait plus de droits d’auteurs à payer, situation alors fort pratique pour un Béart connaissant quelques soucis d’argent.

 

Ce sixième volume de l'Intégrale reprend la plupart de ces anciens titres, tous écrits et interprétés entre 1966 et 1969. On pense immédiatement à « Vive la Rose » qui fut le titre qui signa son retour, « Le Pont de Nantes » et « Aux marches du palais », mais les moins connus « Le Roi a fait battre tambour » ou « Le Sort des matelots » sont autant de titres à redécouvrir. A noter l'absence du titre « Et moi je m'enfoui-foui » sur la réédition CD. »

 

Benjamin D'Alguerre

 

Que des merveilles!

 

Mes mômes ont accroché et même qu’ensuite j’ai pu leur proposer Carmen de Bizet.

 

Mais ce qui m’a le plus touché c’est que le jour de mon départ ils se sont cotisés pour m’offrir l’album. Ça on ne l’oublie pas.

 

Merci Guy Béart...

 

Vive la rose /Le pont de Nantes/Aux marches du palais/À la claire fontaine/Le roi a fait battre tambour/Quant au temple/Fleur d'épine/V'là l'joli vent/La bohème/Brave marin/L'amour de moy/Et moi je m'enfoui-foui/Mandrin/Je me suis engagé/Le sort des matelots/Blanche biche/La chaloupe à l'eau/Comme les autres font/Ma mère je le veux/La belle au jardin/Ça n'va guère/Les tristes noces/Le conscrit du Languedoc/Le fils du renard

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 18/09/2015 06:57

De Guy BEART : " Il a dit la vérité, il doit être exécuté ! " ...... depuis, rien de nouveau sous le soleil...

Aredius44 17/09/2015 21:05

Le bourru distribué à Nantes :
http://blogdenantes.blogspot.fr/2015/09/le-bourru-le-vin-nouveauprovenance.html

Aredius44 17/09/2015 15:34

Pourriez-vous nous en dire plus sur le pourquoi de la non indication de l'origine précise du bourru ??
Merci.

P.S. le vent a couché un bel arbre sur le mur du restaurant Berthomeau bvd des Poilus. Il était à la découpe ce matin.

JACQUES BERTHOMEAU 17/09/2015 16:26

J'ai vu ça sur face de bouc pour le bourru je vais chercher l'origine

Aredius44 17/09/2015 09:16

Une thèse sur le cochon. Je me souviens de l'étude du cycle du cochon en sciences éco.
Quant à Guy Béart, son Eau vive était la chanson préférée de mon père. L'annonce du décès de l'artiste m'a rappelé bien des souvenirs.
Ecouté son interview hier sur Radio Classique. Excellentes et pertinentes observations sur la chanson "française" d'aujourd'hui.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents