Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 08:00
En dévers et contre tout (13) le cabanon à Ajacciu c’est le fin manger, où le chapon est aussi un poisson… fraîcheur sur toute la ligne…
En dévers et contre tout (13) le cabanon à Ajacciu c’est le fin manger, où le chapon est aussi un poisson… fraîcheur sur toute la ligne…

Amarré sur le port un immeuble flottant rutilant : Croisières de France qui a déversé dans les rues de la vieille ville, une horde de retraités étiquetés drivés par un guide à drapeau incorporé. La halte sera courte, le haut-parleur du paquebot sans âme huche pour rameuter  les retardataires. Le tourisme ambulatoire est encore pire que le tourisme tout court. Bien sûr nos déambulateurs vont, en passant dans l’affligeante avenue Fesch cernée de boutiques à souvenirs, faire l’emplette d’un petit drapeau à tête de Maure ou un autre machin pour le fourguer à la famille au retour. Mais le soir, ils iront au réfectoire se taper la tortore du chef (je ne sais s’il y a des classes sur ces gros machins, je pense que oui vu l’étagement des cabines et la surface dégressive des hublots).

 

Se mettre à table autour de la cuisine corse, pas question, ça pourrait leur donner des boutons à ces pauvres vieux. Je concède qu’autour du port d’Ajacciu c’est, comme dans toutes les villes touristiques, le règne de cantines à touristes. Mais pas que, et avec un peu de curiosité il possible de se dégoter une belle table. Suffit de se renseigner, de causer avec les gens du cru. Bon, nos voyageurs en paquet n’ont pas le temps, ils se contenteront des photos de leurs Smartphones.

 

Moi qui suis un vieux en vacances permanentes j’aime, vous le savez, «le bien manger». Ce vendredi-là, sans doute en réminiscence de mon élevage chez les curés en Vendée, j’avais une furieuse envie de poisson. Dans les tortores au tour du port d’Ajacciu, aussi étrange que cela puisse paraître, les cartes affichent guère la cuisine poissonnière.

 

Votre serviteur, fouineur et dénicheur, en faisant l’emplette d’une belle quille à la Cave du Cardinal, s’était enquis auprès du sympathique caviste d’une bonne adresse à poissons. La réponse avait fusé, le cabanon ! 4, boulevard Danièle Casanova, tout au bout. Et en plus ils ont une belle carte de vins… Bon plan. C’est la cuisine de Nadine, chez les Ferrier-Micheli c’est familial : Loïc pêche et Nadine est aux fourneaux pour préparer langoustes, araignées, oursins, lottes, pagres, chapons… à peine sortis de l’eau.

 

 

La nuit tombe, sur la terrasse du Cabanon les tables sont joliment apprêtées. Le sleeping Bastia-Ajaccio, le seul capable de s’arrêter pour prendre un jeune en stop, étant à l’heure nous sommes en avance. Loïc nous accueille, choisissez votre table, vous êtes les êtes les premiers. Celle de l’angle nous tend les bras. Bonne pioche c’était celle qui nous était réservée. En attendant, notre hôte nous propose un petit verre de Muscat du Cap Corse, un différent pour chacun, pour comparer. Tope-là ! Loïc s’enquiert de notre préférence entre les 2 Muscat. Celui-là, c’est aussi son choix. Afin de ne pas froisser mes amis du Nord je garde pour moi le nom du domaine.

 

La terrasse s’emplit doucement, c’est l’heure du choix sur l’ardoise. Comme celle-ci change chaque soir je ne vais pas vous faire du plat mais vous donner mon choix photos à l’appui :

 

  • Ravioles de homard.
  • Saint Pierre risotto.
  • Pavlova aux fruits rouges de saison. 
En dévers et contre tout (13) le cabanon à Ajacciu c’est le fin manger, où le chapon est aussi un poisson… fraîcheur sur toute la ligne…
En dévers et contre tout (13) le cabanon à Ajacciu c’est le fin manger, où le chapon est aussi un poisson… fraîcheur sur toute la ligne…
En dévers et contre tout (13) le cabanon à Ajacciu c’est le fin manger, où le chapon est aussi un poisson… fraîcheur sur toute la ligne…

Que du bon, du fin, du frais, servi dans de belles assiettes avec bonne humeur. Il flotte sur cette adresse, à l’image de l’air ce soir-là, une douceur faite de simplicité et d’authenticité. Même qu’il est possible d’engager la conversation avec ses voisins de table.

 

Comme vous le comprenez si vos pas vous mènent jusqu’à Ajacciu, et si bien sûr vous n’êtes pas dans la cargaison d’un Haussmann des mers, ce dont je suis certain, précipitez-vous à cette adresse pour y réserver une table. 04 95 22 55 90.

 

Deux détails pour les curieux qui sont ici nombreux :

 

  • Le Chapon n’est pas que de Bresse, c’est aussi le nom donné à la Rascasse rouge (Scorpaena scrofa). C’est un poisson qui atteint 50 cm de long. Son corps est trapu. Sa tête est massive, couverte de nombreux lambeaux de peau. Ses yeux sont gros et surmontés d'un tentacule court et sa bouche est très large. Le chapon possède une nageoire dorsale échancrée allant de la tête à la queue. La partie antérieure de cette nageoire est dotée de rayons épineux durs contenant un venin virulent qui peut infliger des piqures extrêmement douloureuses. La partie postérieure à des rayons épineux mous. La rascasse est rouge-orangé avec des marbrures claires et foncées qui lui procure un excellent camouflage. La nageoire dorsale a une tache noire. La rascasse rouge vit généralement posée sur les roches, immobile à l'affût des poissons et crustacés dont elle se nourrit. On la rencontre entre 10 m et 300 m de profondeur en Manche, en Atlantique depuis les Iles britanniques jusqu'au Sénégal et en Méditerranée.

 

  • La Pavlova, son nom pourrait faire penser à un dessert d’origine russe mais il s’agit d’un dessert australien (ou Néo-zélandais, les 2 pays se disputent la paternité!) ainsi nommé en honneur à la Ballerine russe Anna Pavlova. A base de meringue légère et croustillante, on peut décliner la garniture de la Pavlova avec différents fruits de saison.
En dévers et contre tout (13) le cabanon à Ajacciu c’est le fin manger, où le chapon est aussi un poisson… fraîcheur sur toute la ligne…
En dévers et contre tout (13) le cabanon à Ajacciu c’est le fin manger, où le chapon est aussi un poisson… fraîcheur sur toute la ligne…

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

jacques 15/09/2015 19:31

super....!!!!!!on y étaient début Mai

patrick axelroud 15/09/2015 07:40

Tout cela est bel et bon et séduisant mais, pour une fois, cher Taulier, tu ne me feras pas saliver ni baver d'envie.Je suis présentement à Collioure : à mon tour de me payer une tranche de belle vie !

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents