Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 06:00
snowce, Michelangelo Antonioni and Monica Vitti snowce.tumblr.com

snowce, Michelangelo Antonioni and Monica Vitti snowce.tumblr.com

« Michelangelo Antonioni est mort en 2007 à l’âge de 94 ans. Très malade depuis quinze ans, Monica Vitti erre aujourd’hui à Rome, « par-delà les nuages ».

 

À 83 ans, l’inoubliable actrice de L’Avventura est atteinte d’Alzheimer.

 

Stéphane Bonvin, en 2011, écrivait dans le journal Le Temps :

 

« La nouvelle est d’autant plus poignante que Monica Vitti, à la ville et sans doute aussi à l’écran, c’est un mélange d’hyper-présence physique et de détachement affectif ; Vitti, c’est un mélange d’instinct et de retenue. Du coup, aujourd’hui, sachant qu’elle se meurt d’Alzheimer, c’est comme si on lisait, dans ses interviews des années 1960, la prophétie de ce qui lui arrive. »

 

Il s’interrogeait :

 

« Nous n’imaginons plus le temps comme une durée mais comme une suite d’instants. Du coup, nous ne pouvons plus envisager ni l’éternité ni la mort à jamais, peut-être que c’est la faute à l’essoufflement et à l’impatience qui sont devenus nos façons d’exister. Peut-être que c’est à cause de l’accélération de tout. Peut-être que le coupable, c’est l’immédiateté, nos pouls qui filent à la vitesse de la lumière. Peut-être que c’est à cause de tout cela que nous préférons, et c’est nouveau, les people qui meurent aux people déjà morts. »

 

Je hais l’appellation people.

 

Le temps n’aura à jamais aucune prise sur Monica Vitti inoubliable actrice qui erre aujourd’hui « par-delà les nuages »

 

« Sa photogénie si particulière qui naît d’une forme étrange de gravité heureuse, de conscience existentielle et de volupté à vivre. On y comprend mieux, aussi, ce mélange de candeur et d’autorité naturelle qu’elle a toujours exprimé, même silencieusement. Cette empreinte magnétique qui fait qu’en tout lieu où elle passe, fut-ce discrètement, l’actrice laisse sa marque profonde. Fut-ce discrètement. Ce parfum incommunicable. Italien et blond. »

 

« De loin, la silhouette de Monica Vitti dans le paysage noir et blanc de l’Italie sixties, sauvage ou urbaine, c’est une ondulation pulpeuse mais fragile, comme une ombre lumineuse qui tâtonne dans un décor de souffrances. De près, son visage exprime tout l’inverse : une détermination vitale et sensuelle, carré, malgré les yeux de biche et le petit fouillis de mèches que concède le casque de blondeur. »

 

« Cette blondeur mérite que l’on s’y attarde.

 

Avant d’être antonionienne, Monica Vitti était romaine, et l’est restée. Elle est née dans la « Città eterna » voilà quatre-vingt-trois ans, et y vit encore.

 

Son blond, si l’on nous permet cette audace, est un blond romain. Ce n’est absolument pas le blond hollywoodien, platine, Marilyn ou peroxydé. Encore moins le blond prussien. Non, regardez bien, c’est un blond latin épais, soyeux, presque moussu, un blond du sud. Le blond italien. Et encore : ni vénitien (mélange de safran et de citron dont les femmes de l’aristocratie Renaissance s’enduisaient le cheveu), ni florentin (dont Botticelli a fixé le chromatisme avec sa Vénus bouclée corail).

 

C’est un blond romain, donc. Un blond teint, en effet. Un faux blond, certes. Mais il faut se figurer l’océan de brunes qu’était le cinéma italien d’alors, cette compétition entre chevelures de Berenice que se livraient Gina Lollobrigida, Sophia Loren, Anna Magnani, Silvana Mangano, Alida Valli… Dans ce contexte, il n’était pas de fausse blonde plus vraie. Monica Vitti, c’était la blondeur du cinéma italien. »

 

La cinéaste Laetitia Masson qui envoie à Monica Vitti, l’actrice fétiche d’Antonioni, une lettre, une déclaration, un film, dit bien mieux que moi ce qu’elle représente dans la construction de mon imaginaire :

Monica Vitti, l’actrice fétiche d’Antonioni, « est belle au-delà de la beauté, une beauté animale irrésistible…

Tomber amoureux

 

« Ils se sont aimés au premier regard. Un coup de foudre. Michelangelo l’a raccompagnée chez elle le soir même. Monica me l’a raconté : subito, tout de suite, elle aussi était fascinée et ne pensait qu’à lui, à ce bel homme distingué et cultivé », raconte le réalisateur Citto Maselli, 84 ans, un proche des deux artistes. »

 

« Ils se sont rencontrés en 1957. Monica Vitti double l’actrice italienne Dorian Gray. Elle lui prête sa voix rauque qu’exige son personnage dans Le Cri, un film d’Antonioni en postsynchronisation. Le réalisateur admire la chevelure claire et la silhouette longiligne de la comédienne, sa beauté singulière.

 

« Vous avez une belle nuque, lui dit-il. Vous pourriez faire du cinéma. »

 

« De dos, seulement ? », répond Monica.

 

Antonioni est séduit par la repartie de la Romaine de 25 ans. La femme qu’il cherchait se matérialise soudain, on la dirait jaillie d’une toile de Piero della Francesca, que le réalisateur ferrarais admirait. »

 

LA MUSE DU CINÉASTE

 

« Bien sûr, Antonioni, cinéaste de notoriété mondiale, a réalisé de nombreux films auparavant, dont certains excellents (Chronique d’un amour). Mais il naît autant avec Monica que la Vitti naît avec lui. La Nuit puis L’Eclipse et Le Désert rouge suivront L’Avventura. " Dire les choses… le moins possible ", telle était l’éternelle devise, tacite et secrète, de Michelangelo Antonioni. Dans ces conditions, il incombait à la muse qu’il s’était choisie d’exprimer puissamment toutes ces choses, par le corps, le regard, la chevelure. Et à ce petit jeu de l’indicible, Monica Vitti était très communicative. »

 

SOURCES :

 

- Vitti et Antonioni, une passion italienne

 

MONICA VITTI, LA PLUS BELLE FEMME DU MONDE, CÉLÉBRÉE À LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Coedel 25/05/2016 23:05

Immense plaisir à lire cet article sur Monica Vitti.
Elle est en fond d'écran sur mon ordinateur.
Elle me touche et me subjugue au delà des mots.
La regarder se couler dans le monde donne un écho et une force à mon errance personnelle.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents