Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2015 1 10 /08 /août /2015 06:00
Le feuilleton de l’été du Taulier en 10 épisodes avec Eugène Tarpon, un nom de poisson, qui plonge dans l’Enfer de Saint-Émilion…

Comme vous le savez j’ai une addiction toute particulière pour l’AOC Saint-Émilion car, comme le disait le vétérinaire de mon père, c’est un beau cas. Elle a un petit côté Galeries Lafayette car il s’y passe toujours quelque chose.

 

J’y compte une poignée d’amis et une flopée de gens que j’insupporte car en effet je suis insupportable avec mon goût immodéré de ramener ma fraise à tout propos alors que nul ne me demande rien.

 

Comme le disait Niels Bohr prix Nobel de Physique « Un expert est une personne qui a fait toutes les erreurs qui peuvent être faites dans un domaine très étroit. »

 

J’ai tété le lait des grands polards américains, bouffé aussi du Frédéric Dard et fait du vocabulaire avec Audiard, un expert « Quand on parle pognon, à partir d’un certain chiffre, tout le monde écoute. »

 

Ancien 68 huitard j’ai découvert Jean-Patrick Manchette et son Eugène Tarpon

 

« Après avoir exploré sur deux années quelques intrigues offertes à l’auteur de roman noir, Manchette s’attaque à une figure du genre, le détective privé. Hommage à ses glorieux aînés d’outre-Atlantique ou même plus proches, Manchette, comme pour les intrigues précédentes, décide d’inscrire son personnage dans le présent.

 

En 1973 paraît le premier des deux romans narrant les aventures d’Eugène Tarpon. Il s’intitule Morgue pleine.

 

Tarpon est un ancien gendarme devenu enquêteur privé. Le décor est posé en quelques lignes, il vit dans un appartement qui lui sert également de bureau. Son lit, transformé en canapé dans la journée, est dans l’antichambre, son bureau juste à côté et une cuisine complètent le tout. Les WC sont sur le palier. Un lieu de vie simple, spartiate, Morgue pleine (Gallimard, 1973) qui est quand même parvenu à lui grignoter ses économies. Tarpon est au plus bas, financièrement, quand l’affaire commence… Nous sommes indiscutablement chez Manchette, les descriptions sont rapides et efficaces et l’intrigue est lancée immédiatement. »

 

Eugène Tarpon dans Morgue pleine :

 

« Il s'est levé avec un sourire de mépris, il a jeté sa cigarette sur la moquette et il l'a écrasée paisiblement avec son pied. J'ai voulu poser mon verre sur le coin du bureau et il a oscillé et dégringolé sans se casser, et j'ai fait deux pas vers le jeune mec que j'ai empoigné au col. Il a essayé de me repousser en me collant son poing dans les côtes et je l'ai frappé à l'estomac, très sec. Il s'est tout de suite plié en hoquetant. Il était léger. J'avais honte de moi. Je luttais de toutes mes forces contre la honte. Je ne savais pas comment nous en étions venus là. - Espèce de vieux con, sale flic ! Il a murmuré. Je l'ai redressé contre le mur. Mes lèvres étaient tout près de son visage. Il était très pâle, il avait un masque de Méduse, sous ses cheveux crépus. - Écoute, petit. Essaie pas de lutter. Fous le camp. Et je veux dire, pas seulement de chez moi. Barre-toi de ta boîte, barre-toi de toute cette merderie. Tu m'entends ? Il n'y a plus rien à faire. C'est fini. - Vous puez l'alcool, il a observé. Vous êtes complètement bourré. Lâchez-moi. Je l'ai lâché ». (p. 26-27)

 

La morne plaine parisienne d’août aidant j’ai donné un fils à Eugène Tarpon et je me suis lancé à l’aveugle, comme nos grands experts de la dégustation pour pondre une quinzaine de pages au fil de mon imagination.

 

À la manière du rosé piscine qui est très tendance je vous propose Le feuilleton de l’été du Taulier en 10 épisodes à consommer sans modération en tout lieu et à toute heure du jour et de la nuit.

 

Bonne lecture… et large soif !

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Roman
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents