Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 06:00
L’irruption de la chimie dans la vigne alsacienne par M.Burger : la naissance de la « viticulture moderne »

C’était au temps je récitais la liste des départements avec la préfecture et les sous-préfectures et de ce temps-là seul le Bas-Rhin est resté bas. Les autres les Basses-Pyrénées et les Basses-Alpes n’ont pas supportés l’outrage ils se sont rebaptisés : Pyrénées-Atlantiques et Alpes-de-Haute-Provence. La Haute-Saône, comme le Haut-Rhin sont restés hauts, mais les inférieures : Loire, Seine, Charente se sont haussées pour être : Atlantique, et Maritime.

 

Les Alsaciens sont ainsi, ils ne changent pas facilement d’avis. 

L’irruption de la chimie dans la vigne alsacienne par M.Burger : la naissance de la « viticulture moderne »
L’irruption de la chimie dans la vigne alsacienne par M.Burger : la naissance de la « viticulture moderne »
L’irruption de la chimie dans la vigne alsacienne par M.Burger : la naissance de la « viticulture moderne »
L’irruption de la chimie dans la vigne alsacienne par M.Burger : la naissance de la « viticulture moderne »

Je vais remplir PAX d’aise, d’autant plus que ce n’est pas moi qui écris.

 

Le vignoble alsacien « s’étend, avec une remarquable continuité, sur les versants des collines sous-vosgiennes qui s’alignent sur le bord faillé de la montagne, depuis le débouché de la Doller, en plaine au pont 5haut-Rhin), jusqu’à celui de la Mossige à Wasselonne, en Bas-Rhin. »

 

« Dans cette région, écrit le professeur Vélain, le vignoble a marqué dans le paysage son empreinte d’une façon aussi impérieuse qu’en Champagne, de part et d’autre d’Épernay, ainsi qu’en Bourgogne sur les « Côtes » à grands crus de beaune ou de Nuits »

 

Partout on ne voit que lui, entre les gros villages blancs à maisons serrées. Il suffit ensuite qu’une vallée s’ouvre dans la montagne pour que, à son débouché sur la plaine, la vigne en profite pour s’y infiltrer et pour étager ses belles rangées de ceps sur les flancs bien exposés au midi et face au soleil levant.

 

Elle monte jusqu’à cette altitude de cinq cents mètres, favorisée par les vents chauds descendus des Vosges qui y déterminent une douceur de température telle que les gelées printanières n’y sont plus à redouter. En sorte que, en automne, de belles journées permettent aux vignes de parvenir au degré de maturité qui les rend capables de donner des vins vifs et nerveux.

 

C’est sur les pentes marneuses que s’étagent les vignes, tandis que les crêtes de la plate-forme calcaire qui couronnent ces pentes sont couvertes de bois au milieu desquels se profilent, pittoresquement, les ruines d’anciennes demeures féodales. »

 

Nous sommes alors dans les années 20, une révolution est en marche : « la viticulture n’est plus seulement un métier. Une révolution toute scientifique s’est accomplie, de laquelle est née la viticulture moderne, moins simple que l’ancienne, qui était basée que sur l’observation et l’empirisme des périlleux essais. Les maladies de la vigne, qui n’ont jamais été si nombreuses et si dommageables, ont incliné la viticulture à se considérer comme une science. »

 

Viticulture moderne vous avez dit viticulture moderne !

 

Faites chauffer les commentaires !

L’irruption de la chimie dans la vigne alsacienne par M.Burger : la naissance de la « viticulture moderne »

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

fischer 16/09/2015 08:36

Bonjour M. Berthomeau,

Je souhaitais savoir à quel livre d'un certain M. Burger vous faites référence ? Je ne le connais pas.
Merci d'avance pour votre réponse.
Bien cordialement,

fischer 16/09/2015 10:52

un grand merci pour votre réponse et votre réactivité. je crois en effet que ce livre de M. Burger n'est jamais paru. et les pages de livre reproduites dans votre billet sont-elles issues dans ce cas d'un autre livre ? si oui lequel ? merci !
bien cordialement,

JACQUES BERTHOMEAU 16/09/2015 08:41

c'est une citation tirée de la brochure Nicolas de l'époque j'ai cherché la référence du livre mais je ne l'ai pas trouvée sur le Net

Etienne SIPP 05/09/2015 18:04

Il y a énormément à dire sur ces quelques lignes et je serai rapide, les vendanges sont en effet à notre porte. Du côté des facteurs physiques décrits par M. Vélain il y a quelques points à revoir. Quant à dire que la qualité du vin ne dépend que du cépage, c'est oublier tout le travail fait par les anciens d'une part, qui avaient répertorié des centaines de lieux-dits donnant des vins si particuliers, mais aussi des vignerons actuels qui s'attachent à retrouver des expressions de terroir au delà du cépage. Sur le travail de la vigne : l'arrivée de la chimie ne peut être un progrès que si le vigneron garde son sens de l'observation. La chimie ne peut remplacer les talents de jardinier et d'observateur du vigneron...Pour ma part, j'estime pouvoir m'en passer la plupart du temps, parole d'Ingénieur en Chimie ;-)

JACQUES BERTHOMEAU 22/09/2015 09:13

Je ne crois pas je l'ai acheté dans une brocante...

fischer 22/09/2015 09:12

Bonjour M. Berthomeau,

Je souhaitais savoir si la brochure Nicolas à laquelle vous faites référence est disponible en ligne ? Où puis-je la trouver ?
Merci d'avance pour votre réponse.
Bien cordialement,

patrick axelroud 31/08/2015 07:13

Merci pour ce clin d'oeil cher Taulier. Je ne vais pas surenchérir sue l'air de notre chanson folklorique : Que notre Alsace est belle, avec ses frais vallons... Petite précision car il n'y a pas que les noms de département qui peuvent changer le nom des vins également. Le Tokay historique a laissé la place au Pinot Gris et celui qu'on appel aujourd'hui Gentil qui est un autre nom du Zwicker ( mélange) était autrefois le nom du Riesling ( Gentit duret ) ou du Gewurtztraminer ( Gentil aromatique ) Gentil voulant dire, à l'époque noble. Quant à ton palmarès tout à fait d'accord sauf pour un ( hihihi) Certes il faut toujours faire un choix mais j'ai toujours un petit regret quand je ne vois pas dans le top cinq des amateurs le nom du Domaine Ostertag à Epfig.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents