Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2015 6 22 /08 /août /2015 06:00
www.la-peche-a-pied.fr

www.la-peche-a-pied.fr

Combien de citadins, combien de citadines, au camping des flots bleus, à l’hôtel des flots bleus, à la résidence des flots bleus, loin du macadam, des senteurs de gas-oil, des camarades de boulot, s’emmerdent grave et en ont ras-le-bol de jouer au scrabble ou de faire des parties de raquettes où la balle s’égare en des lieux difficiles d’accès ?

 

Je ne sais, mais si vous êtes au bord de la mer ou de l’océan, situation ultra-majoritaire, il est un loisir à votre portée où que vous soyez, en Manche, Mer du Nord, Atlantique et Méditerranée, c’est la pêche du bigorneau qui ne présente aucune difficulté, elle est à la portée de tous, même sous la pluie… Le coquillage vit en colonies importantes dans les secteurs rocheux recouverts de varech et sur les plages de galets et de pierres.

 

Il suffit de se pencher, c’est de la pure cueillette.

 

Faudra tout de même reconnaître un bigorneau, des autres escargots de mer. Il mesure entre 1 et 3 cm pour les plus beaux spécimens. Sa coquille est uniforme de couleur noire dans l'eau et grise au sec avec des reflets bleu vert. Des rayures régulières suivent la forme spiralée de la coquille.

 

Si le coquillage est d'un gris non uniforme, vert, jaune, blanc ou tout autre couleur, ce n'est pas un véritable bigorneau noir.

 

Regardez la vidéo, le monsieur il vous explique tout ça pour ne pas vous gourrer.

 

Pour faire genre science : « Littorina littorea, le bigorneau, est un mollusque marin à qui son apparence vaut le surnom d'escargot de mer. Il fait partie des littorines. Il porte également d'autres noms comme le bourgot, la littorine commune ou le vignot ; en anglais il se nomme Periwinkle. »

 

« Le bigorneau a le corps mou et une coquille en spirale, conique et pointue. Il rampe sur son pied en broutant des bouts d'algues, en particulier d'algues vertes comme des ulves, dont la laitue de mer (Ulva lactuca). Le bigorneau est un gastéropode rugueux au toucher dont la couleur est variable. La taille dépend de sa provenance. »

 

Du côté cuisson, attention il faut faire vite :

 

  • Y’a la méthode eau bouillante : vous les plongez dedans et lorsque l’ébullition reprend, selon la grosseur de la bestiole, 2 à 3 mn pas plus.

  • Y’a la méthode eau froide : vous les plongez dedans et vous comptez 3 à 4 mn selon la taille de vos bigorneaux.

L’eau doit être salée et accompagnée d’un bouquet garni.

 

Il vaut mieux un bigorneau al dente qu’un trop cuit car son extraction déjà compliquée avec une aiguille devient quasiment impossible.

 

Pour bigorner dans le langage popu à l’origine c’est discuter des points de détail ou se disputer futilement. C’est aussi, dans un langage plus familier abîmer, endommager.

 

« Avez-vous su que Petit-Louis a été bigorné ? […] Il a pris une balle en plein dans le carafon, une quinzaine avant l'armistice. »

 

Enfin, pour faire très Figaro vins : que boire avec les bigorneaux ?

 

L’apéro !

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Aredius44 22/08/2015 07:58

Meilleur que le bigorneau mais il faut de l'outillage et en plein été les huîtres sont laiteuses !
http://lefenetrou.blogspot.fr/2015/06/des-huitres-sauvages-une-bouteille-de.html

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents