Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 06:00
illustration de Bob London in de l'art de mal s'habiller sans le savoir de Marc Beaugé hoëbeke

illustration de Bob London in de l'art de mal s'habiller sans le savoir de Marc Beaugé hoëbeke

Eh bien c’est NON du côté de Toulouse, où tu récoltes un PV à 90€ pour conduite en tongs… 

 

Au-delà de l’anecdote et de la frénésie verbalisatrice de nos pandores une vraie question se pose : est-ce vraiment raisonnable de porter des tongs en ville ?

 

Avec la canicule qui a régné sur Paris le dénudement fut généralisé jusqu’aux doigts de pieds, pour les belles : sandales, sandalettes laissant apparaître des ongles carminés ; pour les bobos tendance Angela : les birkenstock ; pour les bourgeoises NAP la cataclou de Lauboutin ; pour les traîne-lattes et les filles de la gauche de la gauche des tongs…

 

Chronique estivale : Putain con est-il bien raisonnable de conduire ton auto en tongs ? Mieux vaut boire des côtes de Thongue !
Chronique estivale : Putain con est-il bien raisonnable de conduire ton auto en tongs ? Mieux vaut boire des côtes de Thongue !

Je caricature bien sûr mais le spectacle des pieds en tongs en ville, n’est pas particulièrement ragoûtant.

 

Et pourtant m’objecterez-vous cette chaussure a été mise au point dès 5500 ans av. Jésus-Christ par les Égyptiens et elle permet de rester au frais et de marcher d’un pas aérien à la manière de Yul Brunner dans un péplum hollywoodien…

 

À la plage ou après le sport en sortant de la douche, pourquoi pas ? En revanche, les tongs et le pantacourt en ville ça me chiffonne.

 

Autre objection du côté des filles : il existe des tongs de luxe comme les tongs à bijoux qui seraient les strings des pieds

 

Pourquoi pas si les pieds sont nickel chrome et n’ont pas arpenté nos trottoirs de Paname qui ne sont pas des modèles de propreté.

 

Bref, ce n’est que mon avis et il n’engage que mon goût pour une certaine esthétique, tout est dans la manière de porter des tongs.

 

Marc Beaugé dans « de l’art de mal s’habiller sans le savoir » chez hoëbeke nous éclaire sur l prolifération des tongs en ville : « Surnommées « gougounes » par les Québécois, « slaches » par les Belges et « flips-flops » par les Anglais, en raison du léger bruit qu’elles émettent à chaque pas, les tongs doivent, en grande partie, leur changement de statut aux étudiants des universités américaines. Revenant de leur traditionnelle semaine de décompression à Cancun, baptisée Springbreak, ceux-ci ont en effet pris l’habitude, au fil des ans, de conserver sur le campus les tongs qu’ils arboraient sur la plage. Ce qui permet, aujourd’hui, à beaucoup d’entre eux de laisser reposer leur UGG sans rabaisser leur niveau d’inélégance. »

 

Je n’ai pas de tongs.

 

En revanche j’ai toujours eu un faible pour les côtes de Thongue. 

 

Chronique du 3 mars 2009 « Le domaine de l’Arjolle : des pionniers au pays du gros rouge » 

 

« Dans l’avion du Glam, Michel Rocard, comme à son habitude potassait le dossier que je lui avais préparé. Nous allions au charbon : le Midi grondait et menaçait. En bon militant qu’il était, mon Ministre, avouait un faible pour les combats de ce pays. Aller au contact n’était pas pour lui déplaire. Moi j’étais dans mes petits souliers. Lorsque, le Mystère 20 aborda sa phase d’atterrissage de Béziers-Vias nous eûmes le sentiment que nous allions amerrir dans un océan de vignes. Souvenirs, souvenirs, certes, mais aussi un lien entre ce temps officiel où il a fallu, avec un certain courage, tirer un trait sur le passé et un temps, plus souterrain, imperceptible, où se levaient des hommes qui allaient prendre leur destin en mains. En 1974, Prosper et Louis-Marie Tesserenc ont été de ceux-là. »

Chronique estivale : Putain con est-il bien raisonnable de conduire ton auto en tongs ? Mieux vaut boire des côtes de Thongue !
Chronique estivale : Putain con est-il bien raisonnable de conduire ton auto en tongs ? Mieux vaut boire des côtes de Thongue !

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 17/07/2015 07:53

" Les nus pieds " ou " spartiates " comme on disait dans ma jeunesse dont les tongs et autres noms marketing donné à l'art estival de se chausser n'en sont que des avatars contemporains, nécessitaient ,quand on arrivaient chez son hôte le lavement des pieds. Y a des amateurs ?

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents