Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2015 7 26 /07 /juillet /2015 07:00
Portrait de Charles Baudelaire par Franz Kupka

Portrait de Charles Baudelaire par Franz Kupka

À mon éveil, entre limbes et réalité, je n’avais nulle envie de la quitter, elle qui avait occupé ma tête toute la nuit, peuplé mes rêves, mis en images mes rêves les plus fous. Sauvé par la matinale de France Inter, par Antoine Compagnon, professeur au Collège de France, qui parlait de Charles Baudelaire avec des mots justes, des mots qui me touchaient. Baudelaire homme de tous les paradoxes, moderne et antimoderne, dandy et original, anarchiste de gauche et de droite, le poète du spleen, de la mélancolie, mais aussi du rire et du vin avec du Vin et du hachisch 

 

« Baudelaire résistait à la modernité, tout en étant son meilleur et tout premier observateur »

 

«Nous irons, à travers les ruines herbues de notre civilisation, chercher notre pâture, un fusil à la main.»

 

Mais surtout un Baudelaire chantant les femmes, l’amour, un Baudelaire, qu’en ce matin empli du bonheur de l’avoir effleuré en rêve, se faisait mon interprète, par la voix de Gainsbourg, pour lui dire mon amour.

Que j'aime voir chère indolente,

De ton corps si beau,

Comme une étoffe vacillante,

Miroiter la peau !

Sur ta chevelure profonde

Aux âcres parfums,

Mer odorante et vagabonde

Aux flots bleus et bruns,

Comme un navire qui s'éveille

Au vent du matin,

Mon âme rêveuse appareille

Pour un ciel lointain

Tes yeux où rien ne se révèle

De doux ni d'amer,

Sont deux bijoux froids où se mêlent

L'or avec le fer

À te voir marcher en cadence

Belle d'abandon

On dirait un serpent qui danse

Au bout d'un bâton

Sous le fardeau de ta paresse

Ta tête d'enfant

Se balance avec la mollesse

D'un jeune éléphant

Et ton corps se penche et s'allonge

Comme un fin vaisseau

Qui roule bord sur bord et plonge

Ces vergues dans l'eau

Comme un flot grossi par la fonte

Des glaciers grondants

Quand l'eau de ta bouche remonte

Au bord de tes dents

Je crois boire un vin de Bohème,

Amer et vainqueur

Un ciel liquide qui parsème

D'étoiles mon cœur !

 

Ce matin-là j’aurais écrit sur le post-it collé au dos du livre de Camilleri « j’aime tes nouvelles Knickers et tes ongles carminés… »

 

Le soir sur la terrasse, elle préparerait nos Spritz frappés, avec amour… La contempler…

 

Grâce à elle, par elle, j’écris.

 

Ma maîtresse, l’écriture, s’incarne en elle, j’ai besoin d’elle, de sa présence, de sa distance, de sa résistance…

 

Dans l’océan de solitude où le mois d’août, qui pointe son nez, va me plonger, sur mon radeau sans elle, j’affronterai la page blanche. M’accrocherai.

 

Pour résister au spleen, cher à Baudelaire, j’ai choisi de m’immerger dans ce que je connais le mieux pour l’avoir vécu de l’intérieur : LE POUVOIR.

 

Les gens de pouvoir, soudain confrontés à la peopolisation dit-on, au flux ininterrompu des réseaux sociaux, au jeu du miroir dans lequel ils se mirent, s’admirent, tout en dénonçant hypocritement cette intrusion, comme le fait Longueurs&Pointes, la fumeuse de clopes en loucedé sur les quais, l’incomparable Nathalie Kosciusko-Morizet dans Closer, une référence en la matière.

 

« Je suis contre la peopolisation de la vie politique. Je suis pour le respect de la vie privée, d'autant que c'est aussi le respect de la vie privée du conjoint. C'est déjà dur pour lui d'être avec quelqu'un dans la lumière », explique celle qui évoque d'elle-même dès la deuxième question un SMS de son mari qu'elle vient de recevoir.

 

« Seules les informations porteuses de sens politique doivent être publiées", ajoute-t-elle juste après avoir confié que « le créneau 19h00-20h30 est une forteresse dédiée à (s)es enfants ». « Je repasse toujours chez moi pour qu'ils me racontent leur journée et les embrasser avant de ressortir », raconte aussi cette opposante féroce au « déballage intime ».

 

« Les politiques ne peuvent réclamer aucun privilège particulier. Je suis favorable à la publication de toute information qui éclaire le choix des citoyens. A contrario, je réprouve toute atteinte à la vie privée, ce qui a pourtant tendance à devenir la norme. A chaque fois, il faut se demander : cette information est-elle utile pour le choix des citoyens, fait-elle sens, dénonce-t-elle un mensonge, révèle-t-elle une vérité utile au choix démocratique ? ».

 

Mais face à NKM il y a la 5e internationale des socialistes qui est l’internationale des petits pères des peoples, de Montebourg à Varoufakis.

 

Celle-ci va s’assembler dans les prés verts de Frangy-en-Bresse le village le plus enclavé de France, auquel on accède par une petite route de campagne qui ne permet pas à deux voitures de se croiser de front sans une importante prise de risque. Initié en 1973 par Pierre Joxe, ce rendez-vous dans un village bourguignon de 600 âmes est l'occasion chaque année de mettre à l'honneur un nouvel invité. Yanis Varoufakis, le trublion grec, l’homme à la moto sera l’invité du tandem Montebourg/Filippetti.

 

Succès médiatique garanti « On y dira du mal, de l’Europe, du FMI, de la BCE, de Merkel, des Allemands, de Jean Quatremer et d’Arnaud Le Parmentier et surtout de François Hollande. Les propos de Montebourg et Varoufakis seront retransmis en direct sur toutes les chaines d’info. Et ainsi s’écrira un (petit) chapitre supplémentaire dans la saga des Monte-Cristo du hollandisme. »

 

« L’opposant people à François Hollande est ainsi fait. De la vengeance avant toute chose, tel est son credo. De ce point de vue, le cas d’Arnaud Montebourg est assez révélateur de cette révolution politique de l’époque. Un pied chez Habitat, un autre à Frangy, l’ancien ministre ne dispose aujourd’hui d’aucune force politique organisée qui serait de nature à le camper en aspirant à la candidature présidentielle d’ici 2022. Le décalage est immense entre la réalité politique Montebourg, et sa capacité à générer du bruit médiatique. »

 

L’essentiel de l’activité du couple d’enfer formé par Aurélie Filippetti et Arnaud Montebourg n’a qu’un seul but : fomenter « leur vengeance contre François Hollande»

 

Au fond, quel objectif vise l’opposant people ? La réponse tient en un mot : la vengeance.

 

L’opposant people sait jouer de la viralité de l’information à l’ère des réseaux sociaux.

 

« Quand Valérie Trierweiler reprend un tweet mettant en relief l’expression «sans-dents», entrée dans le vocabulaire grâce au succès de son livre, Merci pour ce moment, elle sait qu’elle suscitera nécessairement l’engouement de sites d’actualités qui ont pour spécialité le buzz, engouement déclenchant aussitôt celui des sites plus généralistes. »

 

La COUR, la basse-cour, la cour de récréation, offre son minable spectacle aux yeux d’un peuple nourri au lait d’un Dallas revu et corrigé par Secret story. Avec la complicité des journalistes…

 

Montebourg, l’homme des fidélités successives, Montebourg qui sait détruire, mais qui ne sait pas construire. « Tout ce qui relève du travail de longue haleine, qui exige ténacité et volonté l’ennuie aussitôt. Ce qui le tient encore aujourd’hui en politique, c’est la détestation de François Hollande, qu’il cultive depuis 2002 avec un soin tout particulier. En cela, l’ancien ministre du Redressement productif ressemble à l’ancienne « Première dame » du début du quinquennat. Toute son action publique se résume à la volonté de se venger de François Hollande, ni plus, ni moins. Convenons que dans le genre, il se montre plutôt doué. »

 

Sur le petit sac en papier kraft qui enveloppait le basilic que j’ai pilé pour notre Pesto de Genovese j’ai écrit au crayon de papier

 

« L'absence ni le temps ne sont rien quand on aime. »

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Roman
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 26/07/2015 09:40

Et pour prolonger ces évocations de Baudelaire, comme tous les ans les Chroniques d'Antoine COMPAGNON sont rassemblées dans un petit recueil " Un été avec..." Après Montaigne il y a deux ans, Proust l'an dernier c'est cette année, avec Baudelaire.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents