Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 06:00
Signé « un vigneron impliqué dans la gageure de produire les vins les plus honnêtes possibles, sans dogmatisme mais avec énormément de travail… »

Ceux de mes interlocuteurs qui dans une conversation, un débat, une controverse, une joute verbale ou écrite, en viennent à lancer « honnêtement… je vais… ou franchement…» me désarçonnent et me mettent mal à l’aise. Est-ce à dire qu’auparavant il n’était pas honnête ou franc, et à quelle honnêteté se réfèrent-ils, ou est-ce qu’ils veulent me mettre dans la position de contester leur honnêteté et leur franchise.

 

Alors je ne comprends pas en quoi c’est une gageure de produire des vins honnêtes ?

 

Y-aurait des vins malhonnêtes ?

 

Ensuite c’est quoi un vin produit avec dogmatisme ?

 

Enfin, que vient faire la valeur travail, que je respecte profondément et que je défends à longueur de chroniques, dans un débat sur le mode de production d’un vin ?

 

Les mots ont aussi une valeur, ils peuvent bien sûr être utilisés pour contester ce que je raconte mais pourquoi diable les balancer pour laisser accroire que ma défense des vignerons qui ne suivent pas les chemins ordinaires, et cela va bien au-delà des chapelles nature ou autres, met au ban de la société tous les autres vignerons sans distinction.

 

C’est inverser le rapport des forces, très en faveur des vignerons pratiquant la viticulture dites conventionnelle, pour me taxer de mépris à leur égard.

 

Dans le domaine du mépris j’ai beaucoup de progrès à faire auprès de quelques éminents dégustateurs de vin, ce n’est pas mon ami Olivier de Moor qui me démentira.

 

Je ne méprise personne, mais je vois ce que je vois, j’entends ce que j’entends, je lis ce que lis et au-delà des pures chamailleries, même des gamineries, je constate que les dominants sont ceux qui tiennent les ODG, verrouillent et appauvrissent l’INAO, dominent les Interpros. C’est la loi de la majorité et je la respecte lorsqu’elle respecte les minorités, mais, de grâce, j’ai aussi le droit de faire entendre une autre musique fusse-t-elle discordante.

 

Enfin, je peux comprendre le ressenti du jeune néo-vigneron, Yannick Burles, qui suggère que j’ai retourné ma veste, alors que tout simplement je suis allé jusqu’au bout de ma logique d’analyse de l’évolution d’un marché du vin versant dans le pur agro-alimentaire sous le couvert du tout AOC, et qui vit mal les évolutions présentes, qualifiées de mode « Tous ceux qui sont dans mon cas - la majorité oserais-je écrire, et des bien plus reconnus et doués que moi - ressentent durement la mode des Nature qui crée la confusion et dévalorise leurs efforts. » mais je lui pose une double question :

 

  • Qui créé la confusion ? Qui dévalorise le vin ?

Dire ce que l’on fait, et faire ce que l’on dit, est-ce encore aujourd’hui à l’ordre du jour du gros paquet de nos AOC ?

 

Tout a goût de terroir !

 

Ne cultive-t-on pas avec hypocrisie notre si belle et si constante ambiguïté ?

 

Dans ma vie personnelle et professionnelle je n’ai jamais eu beaucoup de goût pour la militance mais je me suis efforcé de m’engager aux côtés de responsables qui s’efforçaient de « parler vrai » et en soulignant cela je ne me cache pas derrière une quelconque et autoproclamé honnêteté intellectuelle. J’assume mes contradictions.

 

Maintenant que je suis sur une voie de garage, vieil homme indigne, je chronique sans stigmatiser qui que ce soit, surtout ceux qui font, mais j’exprime des choix qui ne sont que les miens ; rien de plus, rien de moins… Alors les rosés de Régal très peu pour moi, sauf sans doute quelques-uns qu’au hasard de mes pérégrinations je goûterai sans façon comme disait ma mère… Je ne suis pas sectaire…

 

HONNÊTETÉ, subst. fém.

 

A. − Conformité (quant à la probité, à la vertu) à une norme morale socialement reconnue.

 

1. Respect de la loi morale, conformité à la morale. Honnêteté absolue, scrupuleuse, stricte.

 

« Ce naïf compliqué croit dur comme fer qu'un homme de lettres, un journaliste, un député, même de l'espèce bien-pensante, bénéficie d'une sorte d'alibi moral, a droit à un traitement de faveur, ne peut être tenu, avec le commun des êtres raisonnables, d'observer les règles élémentaires de la simple honnêteté. Bernanos, Imposture,1927, p. 415.

 

Dans le domaine des affaires, du commerce. Qualité de celui qui est fidèle à ses obligations, à ses engagements, qui ne cherche pas à tromper; qualité de ce qui est fait en respectant les engagements pris, sans tromperie. Honnêteté en affaires; honnêteté des opérations commerciales.

 

Dans le domaine de la vie intellectuelle, de la création artistique. Rigueur, franchise.

 

« Je garde ma foi dans une patrie où chacun s'efforcera de comprendre les raisons des uns et les excuses des autres. Alors se lèveront les jours bénis où il y aura de nouveau assez de place dans les prisons pour les condamnés de droit commun, où écrivains et journalistes, ruisselants de bonne foi et d'honnêteté intellectuelle, auront appris à se méfier du destin redoutable qui peut tenir dans leur stylo, où il ne sera plus nécessaire d'ergoter sur ce que signifie trahison et intelligence avec l'ennemi. Mauriac, Bâillon dén., 1945, p. 482.

 

Loc. adv. Avec honnêteté, en toute honnêteté. Avec bonne foi, en (toute) vérité.

Signé « un vigneron impliqué dans la gageure de produire les vins les plus honnêtes possibles, sans dogmatisme mais avec énormément de travail… »
Signé « un vigneron impliqué dans la gageure de produire les vins les plus honnêtes possibles, sans dogmatisme mais avec énormément de travail… »

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 26/06/2015 08:36

En matière de mépris, comme disait l'autre, il vaut mieux l'économiser, il y a trop de nécessiteux . c'est sur que notre bon Taulier a mieux à faire. Quand à l'éternel reproche de changer d'avis qui est un des arguments utilisés dans une conversation parmi les plus nuls qui soient et sans reprendre la formule de la girouette d'Edgar FAURE souvenons nous que NIETSCHE avancait, lui, l'image du serpent qui mue avec danger mortel si cette mue ne peut se faire.

Luc Charlier 26/06/2015 07:23

Largement d'accord (ça arrive). Et comme je reste Léon quand même: attention à la propension française (anglo-saxonne aussi) de vouloir tout classer, tout catégoriser et notamment en pratiquant la dichotomie. Par contre, Jacques, tu mets le doigt sur un point important de l'humain: ce n'est pas parce qu'on change d'avis qu'on "retoune sa veste". Avec le temps, la perception des choses évolue, mais aussi les choses en elles-même autour de nous. Il y a trente ans (la moitié de ma vie), je n'avais pas encore BU de très bon carignan, ni de très bon rosé. C'est Sylvain Fadat qui m'a fait changer d'avis (vers 1993-4, par-là) et tous mes amis du Bandol (fin années '80).

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents