Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 06:00
Le magazine Régal n’aime pas les rosés nus dites-moi pourquoi Eve-Marie Zizza-Lalu rédactrice en chef ?

Je ne sais pas.

 

Dans son n°66 de juillet-août Régal surfe comme tout le monde sur la vague et la vogue des vins rosés : 1 bouteille sur 3 consommée en France en présentant 60 rosés testés & approuvés par 16 experts du vin.

 

Le dossier a été orchestré par Hélène Piot.

 

Le chemin est balisé dit-elle. Je n’en doute pas puisque ce sont des pros qui vendent du vin donc des prescripteurs (1) et pour certains des prescripteurs importants qui ont testé et approuvé ces choix (ils les signent d’ailleurs).

 

Je ne conteste pas leur choix puisqu’il correspond à celui qu’ils font pour leur propre compte mais je m’interroge sur l’absence dans ce panel de cavistes ou de sites proposant à leurs clients des vins que l’on ne rencontre pas partout ?

 

Pour faire court les vins nus ou apparentés.

 

Simple question adressée à la rédaction en chef de Régal ?

 

Je ne pense pas que ce soit un oubli mais un choix délibéré.

 

Est-il, pertinent ?

 

Je ne le pense pas à l’heure où Denis Saverot est saisi au sortir du Jeu de Quilles par l’esprit naturel qui souffle sur le vignoble français.

 

Alors pourquoi cet ostracisme ?

 

Encore une fois je ne remets pas en cause le choix des acheteurs qui prescrivent ce qu’ils estiment être les vins qui conviennent à leur clientèle mais je m’étonne du caractère convenu et peu innovant de la proposition de Régal.

 

Pour une fois que ce magazine, qui habituellement fait peu de place au vin, lui consacre un gros dossier (10 pages) on aurait pu espérer pour que ses lecteurs puissent voir clair dans la marée de bouteilles de rosés qu’une place fut faite aux vins nus.

 

Ce n’est pas une mode mais une tendance lourde qui s’installe auprès de toute une génération, la négliger c’est se tirer une balle dans le pied Eve-Marie Zizza-Lalu Rédactrice en chef de Régal.

 

Mais où sont passés les dénicheurs, les découvreurs ?

 

Les Sélectionneurs :

5 femmes et 11 hommes.

 

2 acheteurs de la GD : Système U et Monoprix

 

4 acheteurs d’1 réseau de cavistes : Repaire de Bacchus, VandB, Intercaves  et Lavinia

 

4 cavistes e-commerce : troisfoisvin.com, le petit ballon, et Wine and Co 

 

1 sommelier myvitibox 

 

4 cavistes : le chemin des vignes, Caravin, au gré des vins et Caves du Parc

 

1 négociant Duclot propriétaire de 2 sites de ventes Internet

 

1 directrice du marketing d’un club de ventes par correspondance Club du vin français

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

bizot 24/06/2015 11:53

Le maître mot de cet article est dans le titre : approuvé.
On peut rechercher l'approbation. Reste à savoir de qui, et pour quelles raisons. Pour rassurer le consommateur, ou pour se rassurer ? Pour le marché ou pour soi ? S'interroger alors sur le sens du mot "culturel" dans : le vin est un produit culturel. "L'exaltation de la culture qui n'est souvent rien d'autre que la tradition déguisée" (Eric Vuillard)

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents