Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 06:00
« Quand j’entends l’expression « manque de volonté politique», je sors mon révolver Michel Rocard 84 ans réformiste assumé écrit aux générations futures en espérant qu’elles nous pardonneront

La plus grande fierté dans ma vie professionnelle est d’en avoir consacré plus de 10 ans à son service, celui du bien commun. 

 

Mathias Thépot celui qui mène l’entretien avec lui écrit : « Libre penseur et acteur prépondérant de la scène politique hexagonale durant plus de 40 ans, il s’est toujours attelé à prendre le recul nécessaire à sa fonction pour anticiper l’avenir. Un trait de caractère qui semble aujourd’hui disparaître chez les hommes et les femmes politiques qui n’ont plus les moyens d’exercer leur métier de la sorte.

 

Social démocrate à la vision très internationale, Michel Rocard se définit comme un réformiste donnant la priorité au dialogue social, un défenseur de l’économie de marché et un ardent régulateur. »

 

Lettre aux générations futures, en espérant qu’elles nous pardonneront chez Bayard 14,90€ est un livre revigorant qui me conforte et me réconforte sur mes choix de jeunesse assumé jusqu’à ma vieillesse que j’assume indigne face aux nains de la pensée et de l’action

« Quand j’entends l’expression « manque de volonté politique», je sors mon révolver Michel Rocard 84 ans réformiste assumé écrit aux générations futures en espérant qu’elles nous pardonneront

« Nous subissons aujourd’hui le résultat de la période monétariste, dont les paradigmes sont faux. Cette impression que l’on veut nous donner que ce débat (monétaristes versus keynésiens) se trouve derrière nous est un discours de banquiers qui gagnent beaucoup d’argent alors qu’au même moment des populations connaissent la misère. Ces membres de la communauté d’affaires oublient aussi bien de chômage que la précarité, et plus encore – c’est cela le drame – toute la violence civile qui en découle.

 

Je vais aller plus loin : l’idée que l’économie parce qu’elle est économie, et qu’elle est donc spécifique au quantitatif marchand, pourrait fonctionner sans règle parce qu’on lui prête des vertus auto-équilibrantes que l’expérience ne démontre pas, confine au crime contre l’humanité. »

 

« Pour dire un peu autrement, je suis en colère devant la faillite des savants. Beaucoup de grands savoirs du monde moderne s’abritent et fuient les difficultés, notamment la violence qui résulte de l’aggravation des inégalités, par la spécialisation, le repli sur leur savoir propre (…) D’une certaine façon, j’y vois une nouvelle trahison des clercs. »

« Quand j’entends l’expression « manque de volonté politique», je sors mon révolver Michel Rocard 84 ans réformiste assumé écrit aux générations futures en espérant qu’elles nous pardonneront

« Je vois une sorte de délit de fuite dans le repli des têtes pensantes sur leur propre discipline. »

 

« En somme, l’inverse de ce qui fait foi chez les politiques d’aujourd’hui. Je n’aime pas ne pas comprendre ce que je fais. »

 

« Personnellement je déplore appartenir à une grande maison, le socialisme français, où la mode n’est plus à penser. Mais ne vous y méprenez pas, c’est vrai aussi à droite… »

 

« Quand j’entends l’expression « manque de volonté politique », je sors mon révolver !

 

Les vertus que sont le courage et la volonté politique ne servent à rien si elles ne savent pas à quoi s’appliquer. Or la science ne dit plus à quoi il faut les appliquer. C’est donc d’intelligence qu’il s’agit d’abord, bien avant le courage. »

 

J’aime beaucoup le rêve de Michel Rocard d’interdire aux responsables politiques de « travailler le dimanche » :

 

« Cela leur permettrait de se reposer, de lire leurs dossiers, de réfléchir sur le long terme par rapport au court terme ou de s’occuper de leurs enfants : repos, tranquillité et sérénité à la maison »

 

« Oui, le plus terrifiant, c’est la dérive des médias qui consiste à fuir l’information – laquelle n’a, de toute façon, pas vraiment de clients, ni de demandeurs, coûte cher et ne rapporte pas d’argent – au profit du divertissement.

 

De toute évidence, pour le divertissement, une demande existe, certes « médiocrisante » et appauvrissante. Mais d’une part les télévisions et d’autre part les annonceurs s’en satisfont, puisqu’ils ont besoin comme Patrick Le Lay, l’ancien directeur de TF1, avait eu le courage de le dire une fois, de rendre le temps de cerveau des ménages disponible pour qu’ils intègrent le message des marques comme Coca-Cola. »

 

« Je suis convaincu que la disparition des formules de politesse est beaucoup plus grave qu’on ne le croit. Parce que les formules de politesse ne sont pas seulement des actes de courtoisie routinière, elles sont une reconnaissance mutuelle. C’est la mesure d’une nouvelle confiance que l’on peut faire à l’autre. Une condition sans laquelle il n’y a pas beaucoup d’échanges de savoir possible. »

 

Michel Rocard cite le politologue américain Benjamin Barber dans Démocratie forte qui constate « que des gens sont prêts à mourir ensemble, collectivement, pour établir la démocratie quand ils ne l’ont pas. Et que dès qu’ils l’ont, ils ne mettent que quatre ou cinq ans à ne plus participer aux élections, pour au moins la moitié. Ils se désintéressent en somme très vite du produit démocratie. »

 

« Concernant la France – même si je n’ai plus l’esprit à m’y intéresser isolément, car la faillite est davantage dans l’intelligence su monde – il lui faut sortir de ce refus de réformer au point d’être actuellement paralytique. À cause de cela, elle ne pèse plus sur les affaires du monde et de l’Europe. »

 

À chacun ses références et son échelle de valeur alors vous comprendrez aisément mon peu de goût pour les ébats de certains sur la Toile… Péché d’orgueil ? Oui !

« Quand j’entends l’expression « manque de volonté politique», je sors mon révolver Michel Rocard 84 ans réformiste assumé écrit aux générations futures en espérant qu’elles nous pardonneront

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Sroun 18/05/2015 13:58

Titres trompeurs: Michel Rocard n'écrit pas, mais cause à un journaliste, et ce n'est donc pas une "lettre"... C'est un peu décevant dans la forme a priori, mais peut-être qu'importe le flacon...

JACQUES BERTHOMEAU 18/05/2015 14:01

les titres sont fait pour attirer le chaland : j'en sais quelque chose je pratique sans vergogne

patrick axelroud 17/05/2015 07:40

Coup de gueule pour coup de gueule, allons y en ce dimanche matin ou le temps ne sait pas à quel sauce il va nous manger.
La télé : C'est pourtant la seule promesse tenue par Bouygues lorsqu'il fut auditionné par la commission de privatisation de TF1 qui toute hypnotisée par le python promis de mettre le laid à l'écran.
Les formules de politesse : Il n'y en a plus qu'une, la plus conne et la plus dénaturée -
" Cordialement " ! - Ou est la place du coeur la dedans ? quand une lettre de refus catégorique , pleine de morgue et puant le mépris ,se termine ainsi ( cf vos courriers reçus des bankster et autres assureurs )
La période monétariste ! le fric partout et pour tout ( sauf pour tous ) C'est tout ce qui reste quand à force d'abandon, de renoncement on n'a plus d'autres critères d'appréciation ni de valeur que le fric. Avec les marronniers habituels, pour apprécier et parler d'art, qu'on vient de réentendre à l'occasion de la vente récente d'un Picasso et d'un Giacometti. Bernard Maris dans son dernier ouvrage évoquait ces putains d'architectes et leurs maquereaux de promoteurs ; on peut le paraphraser en parlant des économistes et de la communauteé d'affaires dont la devises selon Alexis Jenni dans "La nuit de Walhenhammes" : LA PAUVRETE EST NOTRE RICHESSE ce qui est plus vrai mais tout aussi cynique que : " Il n'y a pas d'alternative !"
La démocratie ! " Si les élections servaient à quelque chose, il y a longtemps qu'on les auraient supprimées " disait on en mai 68 - Les faussaires politiques n'ont pas eu ce besoin puisqu'ils ont tout fait pour en dégouter les électeurs et ne trouvent pas autre chose à nous objecter qu'un FN aux portes du pouvoir alors que 30 % de 50 % de votant ne fait jamais que 15 % de Français, bien loin des 50 % menaçants et annoncés ." On est la pour défendre la démocratie par pour l'établir " répond Gene Hackmann à Danzel Washington dans " US Alabama " et pour rebondir sur le constat de B.Barber on peut se rappeler les milliards de dollars et les trésors de roublardise dépensés par les américains pour chasser les Russes d'Afghanistan et l'impossibilité à débloquer, par la suite, quelque millions pour sortir ce pays de la misère.! ( "La guerre selon Charlie" avec Bill Murray )
La dérive des médias : parlons plutôt de leurs suicides. A force effectivement de démissionner d'aller au spectaculaire ( hihihi les heures de direct récurrente d'un spectaculaire ou il n'y a rien à montrer de BMF TV et con soeur ) Et cela tant que les journaleux ,comme le déplorait déjà Sénèque, croiront que comme eux nous préférons le bruits que font les choses aux choses elles mêmes.) Cf. le traitement fait au dernier ouvrage de Todd qui méritait plus que le dégueulis superficiel qui lui a été réservé.
Enfin et tant pis pour Michel ROCARD : Les générations futures ! Merde alors ! Mare de ces générations futures ! On se croirait au cathé ! " Nous sommes dans une vallée de larme et si nous sommes bien sages nous seront récompensé PLUTARD " Les générations futurs feront comme nous avons tous fait, prendre le monde tel qu'il nous est donné ici et maintenant. Et en avant, sans pleurer sur les millions de morts sacrifiéspar l'ambition d'un tout p'tit Corse qui a saigné les " forces vives de la nation ou ceux de l'imbécilité de généraux français arrivé en 14 à leur niveaux maximum d'incompétence. Dans le cas contraire, ou en serions nous ? Toujours sanglotant au cimetière ? Ce qui devrait importer c'est les jeunes d'aujourd'hui et son taux ahurissant de chomages dont tout le monde semble s'accommoder. C'est le le non moins ahurissant nombre d'analphabètes formés chaque année par l'éducation nationale. C'est encore, aux premières nouvelles ce matin, la dégringolade du niveau de math des élèves et étudiants alors que la France était championne du monde en valeur et seconde en nombre de celle fabuleuse discipline. ( Mais il faut bien donner raison au chantre du déclinisme permanent n'est ce pas ?).
Je ne suis pas homme politique mais je vais arrêter de travailler le dimanche .Je ne sais si je vais tenir jusqu'à l'apéro pour me consoler de tout cela . So long ( Drink ?)

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents