Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 14:00
Cher Gérard Bertrand pourquoi Martine Pain de ta brillante agence de presse m’invite à 1 déjeuner de presse ?

Ça continue d’arriver par tombereaux entiers précédé d’un sec Monsieur, pour m’inviter à des déjeuners de presse.

 

Dernière invitation en date « Invitation déjeuner de presse - Vins Gérard Bertrand/Fondation GoodPlanet - jeudi 4 juin (Il Vino - Paris) via Martine Pain agence Aplus Communication 24, rue de Saint Quentin 75010 Paris

 

Mais cher Gérard, c’est très gentil, mais je ne suis pas la presse, même si j’ai du mal à qualifier certains de tes invités de journalistes, mais 1 simple particulier, pourvu d’un prénom et d’un nom patronymique, qui chronique sur la Toile pour son plaisir.

 

La madame Martine Pain, qui elle ne signe pas madame, elle n’en a rien à péter de la politesse élémentaire qui sied à une invitation. T’es dans le paquet et estime-toi heureux d’en être puisqu’on va te régaler d’un déjeuner avec un menu Bio et Durable « incorporé » imaginé spécialement pour l’occasion et associant les vins de Gérard Bertrand élaborés en biodynamie proposé chez Enrico Bernardo.

 

J’avoue que j’ai une dent contre le sieur Bernardo depuis qu’au détour d’une interview entendue lors de l’émission « On va déguster » sur France Inter cette star du VIIe arrondissement s’est érigé en juge inflexible : pour lui 90% des vins français valent au mieux le caniveau pour ensuite mieux se dresser en un procureur impitoyable pour qui les producteurs de ces vins feraient mieux de cultiver des carottes, pour enfin délivrer du haut de sa suffisance une sentence sans appel : 10% des vins français sont dignes d’être admis dans le Gotha des petits marquis du vin.

 

Ce qui n’empêchait pas ce meilleur sommelier du monde 2004 de faire des ménages pour Martini qui, comme chacun le sait, achète les meilleurs vins du monde pour concocter son apéro. 

 

J’avoue que la conjonction de la défense de la planète et de cette désinvolture m’a irrité : ras-le-bol d’être considéré comme un petit haut-parleur d’une communication aussi léchée soit-elle.

 

Alors j’ai pondu une réponse exaspérée, pas forcément de la meilleure eau, la colère n’est pas toujours bonne conseillère mais à tout pécheur miséricorde.

 

La voici cher Gérard :

 

« Je vous signale que mon prénom est Jacques et mon nom Berthomeau, les lettres circulaires sont une absence de politesse élémentaire qui caractérise votre profession. Alors vous comprendrez que je ne vais pas me mêler au troupeau que vous invitez chez le sieur Enrico Bernardo pour qui je n'ai qu'une petite estime.

 

Bien à vous et dites à Gérard Bertrand que je suis sensible au devenir de la planète mais que ce genre d'opération purement médiatique me fait sourire. »

 

Je pensais que la dame Pain flanquerait ma réponse dans sa poubelle virtuelle et me foutrait désormais la paix.

 

Mais non, la madame m’a répondu d’aller me faire foutre.

 

Comme c'est élégant...

 

Très bien cher Gérard mais il n’est pas si sûr que si le signataire de la réponse avait été François-Régis Gaudry de l’Express et de France Inter il eut droit à ce traitement expéditif.

 

Mais que veux-tu c’est ainsi que la petite engeance des agences de communication nous traite, comme du menu fretin : d’ailleurs beaucoup d’entre elles ne savent même pas qui nous sommes et ce que nous écrivons.

 

Vite fait mal fait et surtout ne ramène pas ta fraise petit blogueur. Tais-toi et mange...

 

Des pros, quoi !

 

J’adore.

 

Voilà c’est dit la madame Pain prend en lieu et place de tout le monde mais de grâce Gérard je n’ai qu’un seul cri : lâchez-moi les baskets. !

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU
commenter cet article

commentaires

Emmanuel Delmas 14/05/2015 10:36

Je crois qu'on s'habitue avec le temps, même si c'est horripilant de toutes ces impersonnelles invitations. Le pire étant qu'elles ne sont jamais en adéquation avec mes sensibilités par exemple.
Tout comme toi je reçois pléthore d'invitations, par mail. Ca encombre terriblement mes boites mails. Je n'y réponds jamais. Du coup les appels téléphoniques quotidiens prennent le relais. Occupé, je ne peux pas y répondre à chaque fois. Mais quand c'est le cas, rapidement j'explique, parfois un peu agacé, que je refuse TOUTE forme d'invitation presse ou à déjeuner. 1- Car je n'ai pas le temps car je dois gagner ma croûte. 2- Aussi et surtout parce que ces dégustations ne m'intéressent pas. 3- Par souci d'indépendance surtout.
Gérard Bertrand est ce qu'il est, néanmoins, il a le mérite de proposer des vins, qui même si ils ne me 'touchent' pas, sont 'propres' et respectables. Je ne les mettrai jamais en avant, simplement parce que bien d'autres vignerons révèlent des vins qui me parlent bien davantage.
Si je m'agaçais énormément vis à vis des attachées de presse, j'essaie désormais d'expliquer un peu mon point de vue et j'insiste sur le fait que je refuse les invitations. La plupart l'entendent et je suis moins ennuyé. Disons qu'elles font leur travail, que j'imagine ingrat car nous autres blogueurs, sommes souvent compliqués à 'gérer', avouons-le ! Mettons chacun un tout petit peu d'eau dans notre vin...,-)

Kimmel 14/05/2015 09:27

Cher Blogueur, si j'ai une admiration certaine pour l'entrepreneur qu'est Gerard Bertrand que je croise de temps en temps, je n'ai guère d'estime pour Enrico Bernardo qui, du haut de son "diplôme", prend volontiers le vulgum pour des bœufs. Lors d'un déjeuner organisé chez lui par le club de dégustation de l'Assemblée nationale (qui comprend nombre de fins dégustateurs), ce monsieur nous a parlé comme à une bande de gamins de l'ecole primaire sans évaluer le moins du monde les personnes à qui il s'adressait. Fin psychologue somme toute et un rien arrogant !

JACQUES BERTHOMEAU 14/05/2015 09:31

Je partage votre point de vue cher monsieur...

patrick axelroud 14/05/2015 07:15

Doucement les basses ! Les verres sales se lavent en famille et non en public. Attention, à ce train,la belle histoire des cinq du vin va se terminer en saints du vinaigre ! Ça serait dommage , non ?
Quand à ce morceau de bravoure que constitue la chronique de ce jour tout lecteur de bonne fois ne peut qu'y souscrire et avec un sourire d'appréciation et de connivence . Tout à fait d'accord avec TOURMEAU et LEFEBVRE ! Quel veinard ce sacré Taulier d'avoir une telle tribune pour s'offrir cet humoristique dézingage d'autant que c'est en droite ligne avec la chronique ou le Taulier Fou, vous savez celui qui tire à vue s'est payé le patron de la RVF et ses petits ( et médiocres) arrangements avec les restaurateurs.

Billet 14/05/2015 02:38

Sangland!

TOURMEAU 13/05/2015 15:57

C'est génial,
Bravo Jacques

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents