Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 06:00
Nostradamus avait-il prédit l’avènement du vin nature en nous donnant sa recette du vin cuit ?

Ce matin je suis d’humeur taquine pour plein de raisons, des bonnes et des mauvaises aussi, et bien sûr je ne vous en citerai aucune. J’aurais pu être colère contre quelqu’un qui n’a pas le courage de confronter ses opinions à la contradiction et qui se contente de balancer des horions par voie privée. Comme me l’écrit mon ami Olivier « Les insultes sont toujours à éviter. La rugosité dans le monde paysan est quotidienne. La franchise était aussi une valeur paysanne. Elle disparait. »

 

Aborder le vin par Nostradamus c’est un peu mettre celui-ci en compétition avec Elisabeth Tessier dont la plastique était plus enviable que ses prédictions.

 

En écrivant ceci je suis aussi sérieux qu’un Pape, en effet, dans un livre écrit en 1980 Jean-Charles de Fontbrune, éminent spécialiste de ce personnage visionnaire du XVIème siècle, écrivait que Nostradamus avait prédit la victoire de la gauche aux élections de 1981…

 

« Oui, le retour de la rose. D’ailleurs, à cette époque, les sondages donnaient Giscard d’Estaing en tête et Elisabeth Tessier prédisait sa victoire. Mitterrand en a fait son astrologue personnelle malgré son erreur car les gens de pouvoir aiment qu’on les flatte. Or, Nostradamus n’est pas un flatteur. »

 

Jean-Charles de Fontbrune, qui était Nostradamus, personnage que l’on connaît mal finalement ?

 

« C’est la question la plus importante car on ne le connaît que par des déformations colportées par les médias ou par des parapsychologues, des ésotéristes, des occultistes et autres faiseurs de miracles ! Dès 1545, soit 10 ans avant ses premières prophéties, Nostradamus est célèbre dans le royaume de France car il arrête les épidémies de peste. Après avoir obtenu son diplôme de médecin et d’apothicaire à Montpellier, il va vivre un drame en perdant sa femme et ses deux enfants de maladie. Il se lance alors dans des recherches et découvre les méthodes aseptiques 4 siècles avant Pasteur. Il parcourt la France et traite les gens : là où il passe, les épidémies de peste trépassent ! Mais Nostradamus ne va pas pouvoir parler de ses découvertes scientifiques par peur de l’Inquisition, car la peste était considérée à l’époque comme une malédiction divine. La Cour de France va l’appeler comme meilleur médecin de France et il va en profiter pour faire connaître ses premières prophéties. »

 

En 1555 il publie à Lyon en 1555 chez Antoine Volant (1 première édition en 1552 a été faite à Lyon par Jean Pullon de Trin) Excellent et moult utile Opuscule à touts necessaire, qui desirent auoir cognoissance de plusieurs exquises Receptes, diuisé en deux parties.

 

La premiere traicte de diuerses façons de Fardemens et Senteurs pour illustrer et embellir la face.

 

La seconde nous monstre la façon et maniere, de faire confitures de plusieurs sortes, tant en miel, que succre, et vin cuict,

 

« Ce livre de poche de format 123x75x20 mm, est imprimé sur une seule colonne, en caractères roman et italique, avec seulement 4 lettrines. Le nom de l'auteur et de l'éditeur est indiqué en début de livre et les pages sont numérotées avec des chiffres arabes, comme dans les livres modernes.

 

Entre 1505 et 1615, Lyon est un centre important d'imprimerie des livres, au même titre que Paris. En plus de la publication du Platine en Français et du livre de Nostradamus, on remarque qu'une quinzaine d'éditeurs lyonnais ont imprimé les grands classiques de la littérature culinaire médiévale : 9 éditions du Viandier de Taillevent entre 1534 et 1615, 5 éditions de Fleur de toute cuysine entre 1567 et 1604, 2 éditions du Livre de cuysine tres utile et proufitable en 1542 et 1555, Pratique de faire toutes confitures en 1558, De re cibaria en 1560, le Thresor de santé en 1607. Seuls un exemplaire original du Platine en Français et du Excellent et moult utile Opuscule … de Nostradamus ont été conservés à Lyon. »

Nostradamus avait-il prédit l’avènement du vin nature en nous donnant sa recette du vin cuit ?

Le traité des confitures a été adapté en français moderne et présenté par Jean-François Kosta-Théfaine, chercheur associé au Centre d'Etudes des textes médiévaux de l'Université de Rennes II, éditions Imago, 2010

 

« Pour faire le vin cuit (vin cuict) prenez au temps des vendanges du moût de quelque vieille vigne et des raisins bien mûrs le plus qu’ils pourront l’être, et prenez dudit moût la quantité que vous voudrez, et faites-le bouillir dans une grande marmite, et incontinent qu’il commencera de bouillir ou faire son écume, ôtez l’écume avec une cuillère percée ou une écumoire […]

 

Du côté du moût de vieille vigne ça commence bien, mais prendre des raisins bien mûrs ça fait très Bordeaux versus Peynaud, et puis faire bouillir le tout ça ne va pas du tout.

 

La suite c’est ce que Marcus Varro (Varron ou Marcus Terentius Varro 116-27 av. J.-C.) nomme defrutum, pour faire des confitures en forme liquide…

 

« Et pour confire des noix avec ce vin cuit, prenez des noix vertes, et plumez-les jusqu’à la quantité que vous voudrez ; et quand elles seront bien plumées, vous les ferez faire tremper en l’eau pendant une durée de neuf jours, leur renouvelant chaque jour d’eau ; et au bout de neuf jours vous les ferez bouillir jusqu’à ce qu’elles soient mollettes et que vous pourrez les percer facilement avec une épingle, et quand elles auront bouilli comme elles doivent, vous les ôterez du feu et les mettrez dans un beau linge blanc ; et quand elles seront à demi essuyées vous mettrez à chacune un tronçon de cannelle et deux clous de girofle, ou plus ou moins, que si plus vous en mettez, vous les rendrez meilleures ; et quand vos noix seront bien farcies de cannelle, vous les mettrez dans un vase ou de verre ou bien de terre ; et puis vous prendrez votre vin cuit et en remplirez le vase, ou le pot, là où sont les noix, et les laisserez trois jours ; au bout de trois jours vous verserez le vin cuit qui est dedans le vase, et le ferez cuire dans une poêle jusqu’à ce qu’il soit comme auparavant quand vous le lui avez mis, car l’humidité qui était aux noix a décuit le vin cuit, ce que Marco Varro appelait « defrutum », et quand vous aurez ainsi cuit par deux ou trois fois votre defrutum, vous le laisserez un peu vert. Avec cette façon vous ferez toute confiture avec ce defrutum ou vin cuit, lequel sert en plusieurs autres condiments ou sauces que l’on fait journellement dans les maisons mais il ne peut se faire qu’une fois l’année. […]

 

Les confitures, dragées, bonbons, le sirop et le sucre sont des bases de médicaments importants de la pharmacopée arabo-andalouse et de la médecine médiévale européenne. Ces produits sont aussi des confiseries bonnes à manger.

 

Le sucre a été introduit en France à l’époque où Nostradamus a publié Le Traité des fardements ainsi que son Traité des confitures

 

Sans doute prédisait-il la future chaptalisation chère aux adeptes du fard dans le vin… je plaisante bien sûr !

 

Livre des confitures de Nostradamus 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Aldo Manuce 20/04/2015 07:55

Je viens de lire un livre sur l'histoire des Humanistes. Le livre que vous prenez et que vous ne lâchez qu'à la dernière page.
Il replace l'homme au milieu de l'Histoire, et depuis Pétrarque, la redécouverte de Lucrèce et Epicure: il s'attaque à toute forme de croyance. Ca m'a fait penser a diverses choses, comme tous ces dogmes du vins, qui ne peuvent tenir également à la lumière de l'Histoire.

Relire Dion, comme André Jullien et sa topographie des vignobles connus permettent de bien relativiser les limites actuelles.

Quant à la peste, avant d'être divine elle a suivi notre histoire. Revenue en Europe grâce aux Génois revenant de Caffa, ce n'est que notre oubli qui s'était glissé au milieu .

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents